“L'immobilier géolocalisé efficace”

Partagez vos actus et faites réagir les internautes !

Titre :
URL :     Charte pour les actualités (?) L'actualité proposée doit faire référence à un lien valide. Les conditions :
  • le lien doit être spécifique (c'est à dire pointer directement vers l'actualité et non pas vers la page d'accueil du site d'information ou un autre site relayant l'information)
  • l'actualité doit être en lien avec l'immobilier (et par extension avec l'économie)
  • les liens publicitaires sont interdits
Votre commentaire :
Votre pseudo :  (Si vous disposez d'un pseudo enregistré, veuillez vous identifier ci-dessous)

Membre authentifié Pour enregistrer votre pseudo, créez votre compte Rue de l'immobilier.

Si vous possédez un compte Membre authentifié, veuillez vous identifier ci-dessous :
     Mot de passe oublié ?

Toutes les actualités de Rue de l'immobilier    Flux RSS Rue de l'immobilier

Voir les statistiques de participation des membres enregistrés sur Rue de l'immobilier

Month Picker v2
0
clics
finalement il n'y a pas pénurie de logements
posté par cbm le 21/11/08 - 6 commentaires

Et en plus quand c'est la crise les gens font encore moins d'enfants. nico va être content on va pouvoir fermer des classes.

0
clics
rien ne va plus
posté par dudu le 21/11/08 - 1 commentaire

Ils exagèrent

0
clics
La Fnaim édite un manuel pour accompagner les licenciements
posté par Claudius  le 21/11/08 - 4 commentaires

Ne sont-ils pas adorables ?

0
clics
Désengagement de l'Etat
posté par dudu le 21/11/08 - 1 commentaire

Le gouvernement a décidé de se désengager de la Recherche contrairement à tous ses engagements.

0
clics
Logement : la baisse des prix s'accélère et touche Paris
posté par gmmmmm le 21/11/08 - 5 commentaires

Et dire que sur ce site nos neuneux favoris nous expliquent que les prix sur Paris ne peuvent pas baisser.
Bon WE les les blaireaux en herbe Hi Hi Hi

0
clics
FNAIM: baisse de l'immobilier de 6 à 9% en 2009?
posté par dudu le 21/11/08 - 10 commentaires

René Pallincourt, très pessimiste, annonce que les prix à Paris ne baissent pas encore vraiment et qu'une relance du crédit ferait redémarrer le marché car la demande est présente...

0
clics
Dans le style bonne nouvelles; -32% sur les offres d'emploi aux jeunes diplomés
posté par ouioui2  le 21/11/08 - 2 commentaires

Je vois d'ici la mine réjouie des krachistes du site en lisant cet article !

0
clics
version positive (phevienne ?) de la déflation
posté par fifi_la_mouette le 21/11/08 - 2 commentaires

Why deflation may help get us out of this crisis
Lower prices, while not always beneficial, may help workers’ real wages

0
clics
anecdotique mais révélateur
posté par fifi_la_mouette le 20/11/08 - 0 commentaire

déflation

0
clics
Krach à Dubaï : le mirage a disparu
posté par Malard  le 20/11/08 - 3 commentaires

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais j'avais exprimé mon étonnement sur l'immo aux EAU. Je me demandais qui ils pourraient bien mettre dans toutes ces tours, ces îles artificielles et ces hôtels 5 étoiles alors que ce sont des pays plus petits que des département français et qu'il fait 50° à l'ombre toute l'année et que les femmes sont opprimées... qui peut avoir envie de vivre dans des pays pareils, quinze jours en vacances peut-être mais s'y installer.
J'arrivais pas à comprendre non plus comment des gens aient pu investir dans des apparts là-bas... à Shangaï ou Pékin, je veux bien, y'aura toujours des milliards de Chinois à loger mais aux Emirats...
Enfin, voilà, c'est fini...

0
clics
Qui disait ici que la crise resemblait en tout point à 1873 ?
posté par Phev  le 20/11/08 - 17 commentaires

Ce n'est pas le plus important... Le plus important c'est que cette crise à duré 26 ans...

Malard n'est pas près d'acheter un appartement.

0
clics
malard a raison, encore!
posté par Enpassant2. le 20/11/08 - 10 commentaires

et toujours.

0
clics
Krach à Paname : chiffres hebdo toujours en baisse dans tous les arr. sauf le 11e
posté par Malard  le 20/11/08 - 2 commentaires

Faisant écho aux dires des patrons de Laforêt, les chiffres Seloger sont toujours en chute libre depuis la rentrée...
Sur la semaine, excepté le 11e, tous les arr. sont en baisse.
La baisse commence a être très nette : les 14e et 16e baisse de 4%, le 8e de 8.5%, le 15e de 3%, le 17e de 5.5%, etc.
Le prochain rapport Seloger va être TERRIBLE !
Sachant qu'il s'agit des prix de présentation et que les prix réels eux baissent bcp plus...

0
clics
Krach.fr : le rapport de Laforêt
posté par Malard  le 20/11/08 - 7 commentaires

Le krach ne fait plus aucun doute depuis longtemps en province : on trouve des -10% à Marseille par exemple.
Paris apparaît toujours en très légère hausse depuis janvier mais comme le disent les patrons de Laforêt, c'est que la baisse n'a commencé que cet été et n'a pas complètement effacé la hausse de début d'année... mais cette baisse est forte sur les derniers mois (entre -1 et -3% [sic]) et, vu le rythme, ils parient sur une baisse de -10% à Paris d'ici la fin de l'année ! C'est ENORME !

0
clics
Un petit article de challenge qui prèche la bonne parole
posté par Phev  le 20/11/08 - 9 commentaires

A mon avis, il ne doit plus y avoir beaucoup de primos sur le marché.

Un marché sain qu'il disait...
lol

0
clics
Les USA en first (comme d'hab') et nous ensuite...
posté par fifi_la_mouette le 20/11/08 - 0 commentaire

allez on y va

0
clics
Prochain coup de calgon, les échéances de crédit de GM/FORT et Chrysler
posté par ouioui2  le 19/11/08 - 4 commentaires

Vous êtes prévenus !

0
clics
La peur de la déflation dans le monde
posté par ouioui2  le 19/11/08 - 0 commentaire

Et maintenant, la déflation ?
Une baisse des prix généralisée et durable affaiblirait encore l'économie mondiale

agrandir la taille du texte
diminuer la taille du texte
imprimer cet article
Classer cet article



Il y a à peine trois mois, l'inflation était le sujet d'inquiétude économique numéro un. Les prix du pétrole atteignaient des sommets, tout comme ceux des denrées alimentaires. Les banques centrales mettaient en avant les risques de propagation aux salaires, ce que les économistes appellent " les effets de second tour ".

Avec la crise financière, toutes ces craintes inflationnistes se sont envolées, et c'est aujourd'hui la déflation qui menace : une phase généralisée et durable de recul des prix, comme le Japon en a connu au cours des années 1990 à la suite de l'éclatement de sa bulle immobilière et boursière. La déflation a pour effet d'aggraver la crise économique en accentuant le recul de l'activité.

Selon les statistiques publiées mardi 18 novembre, les prix à la production ont reculé de 2,8 % au mois d'octobre aux Etats-Unis, un record depuis que cette statistique a été créée, en 1947. Au Royaume-Uni, l'inflation s'est établie à 4,5 % sur un an, en octobre, contre 5,2 % un mois plus tôt, ce qui représente le ralentissement mensuel le plus important observé depuis seize ans.

Le plongeon historique des prix agricoles et énergétiques est à l'origine de la décrue spectaculaire de l'inflation. Le cours du baril, qui atteignait 145 dollars mi-juillet, flirte désormais avec la barre des 50 dollars. Avec la crise financière, les fonds spéculatifs, qui avaient investi massivement sur les marchés de matières premières, faisant s'envoler les prix, s'en sont retirés dans une atmosphère de panique. A ce reflux de la spéculation, s'ajoute le jeu naturel de l'offre et de la demande : la seconde se réduit en raison de la récession mondiale.

Face à la menace de déflation, les gouvernements commencent à prendre peur. " L'an dernier et au cours des derniers mois le problème était l'inflation, une inflation combinée à la crise du crédit, l'an prochain le problème sera la déflation ", a averti jeudi le premier ministre britannique Gordon Brown. " Jusqu'à juin, nous avons dû lutter contre l'inflation et le gouvernement chinois a réussi à maîtriser ce problème, a déclaré il y a quelques jours le vice-gouverneur de la banque centrale, Yi Gang. Mais désormais, le gouvernement réfléchit à des mesures pour prévenir efficacement une déflation possible. "

Pour le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz, " il est clair que la menace inflationniste d'il y a un an a disparu. Il est trop tôt pour dire que nous sommes passés à une situation de déflation. Mais cela pourrait arriver. " Les économistes soulignent que l'économie mondiale n'est pas encore confrontée à proprement parler à une situation de déflation. Elle se trouve dans une phase de désinflation accélérée, c'est-à-dire de ralentissement rapide du taux d'inflation. Dans la zone euro, celui-ci est revenu de 4 % en juillet à 3,2 % en octobre, mais il reste positif, ce qui veut dire que, mesuré sur un an, le niveau général des prix continue à augmenter.

La crainte est toutefois que ce mouvement de désinflation, aux effets bénéfiques pour le pouvoir d'achat, ne dégénère, à cause de la contraction historique du crédit, en déflation, aux conséquences économiques très négatives. En situation de déflation aiguë, ce ne sont pas seulement les prix qui baissent mais aussi les investissements et la production. La consommation se replie également, les ménages préférant différer leurs achats dans l'attente des baisses de prix à venir. Les rémunérations sont pour leur part tirées vers le bas, en raison de l'augmentation du chômage qui met les salariés en position de faiblesse vis-à-vis de leur employeur.

CRI D'ALARME

La déflation est encore plus dommageable pour les agents économiques endettés, qu'il s'agisse des Etats ou des particuliers. Avec des prix en baisse, la charge de la dette - le montant des versements d'intérêts et des remboursements d'emprunts - augmente mécaniquement. De quoi faire peur lorsqu'on connaît les niveaux d'endettement privé et public aux Etats-Unis et dans plusieurs grands pays européens.

Le cri d'alarme lancé jeudi par M. Brown se comprend d'autant mieux qu'une fois la déflation installée, il est très difficile de s'en défaire, comme l'a prouvé le cas du Japon. D'où la nécessité, selon les économistes, d'agir très en amont. Le principal remède consiste en une baisse radicale de taux d'intérêt par les banques centrales, pour regonfler artificiellement la masse monétaire. Celle du Japon avait ramené ses taux à 0,5 % au milieu des années 1990. Ils étaient même devenus négatifs en Suisse à la fin des années 1970.

C'est vers ce scénario de taux zéro, d'argent gratuit, qu'on semble s'orienter aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. La Réserve fédérale américaine (Fed) vient de ramener son taux directeur à 1 % et un assouplissement monétaire supplémentaire est envisagé. La Banque d'Angleterre a pour sa part abaissé d'un point et demi son principal taux, un geste d'une ampleur jamais observée. Il a été porté à 3 %, le plus bas niveau depuis cinquante ans. Son gouverneur, Mervyn King, a laissé entrevoir la possibilité de nouvelles réductions. De nombreux experts craignent en revanche que, dans la zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) rechigne, pour des raisons historiques et culturelles, à adopter une stratégie monétaire aussi extrême.

Pierre-Antoine Delhommais

0
clics
Immobilier : des prix en baisse de 10% dès 2008, selon Laforêt
posté par seb  le 19/11/08 - 11 commentaires

"A fin octobre, les prix de vente, pour les biens vendus dans les agences immobilières Laforêt, avaient déjà baisser de -6,1%. La baisse devrait atteindre -10% pour l'ensemble de l'année. Pour vendre vite, il faut actuellement accepter des baisses de prix de -15% à -20%. "

0
clics
Selon Laforet "Toutes les villes sont déjà touchées par la baisse de l’immobilier"
posté par Bronto  le 19/11/08 - 6 commentaires

"Nous sommes à -7% depuis janvier et nous prévoyons une baisse supplémentaire de 3% d’ici fin décembre."
"Aujourd’hui, toutes les villes sont touchées. Sur un deux-pièces, par exemple, la baisse est déjà de 12% à Nantes, 10,5% à Marseille, 8% à Rouen, 3,5% à Nice.Des marchés comme Toulouse, qui avaient pourtant déjà commencé à baisser l’an dernier, poursuivent leur recul. Tous les types de biens sont touchés, y compris le haut de gamme, qu’on pensait pourtant plus à l’abri d’un recul. Et il ne faut pas croire, comme on l’entend parfois, que Paris est l’exception à la règle. Là aussi, la baisse, d’ici la fin de l’année, sera de 10%."

<< articles précédents   |    articles suivants >>

Tous les articles publiés : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347



<< Retour à la page précédente

Webmaster @ 2013 - Tous droits réservés - Contacter le webmaster - BMW C1 Déclaration CNIL n°1007240
Hébergeur : ONLINE SAS BP 438 75366 PARIS CEDEX 08