“L'immobilier géolocalisé efficace”

Partagez vos actus et faites réagir les internautes !

Titre :
URL :     Charte pour les actualités (?) L'actualité proposée doit faire référence à un lien valide. Les conditions :
  • le lien doit être spécifique (c'est à dire pointer directement vers l'actualité et non pas vers la page d'accueil du site d'information ou un autre site relayant l'information)
  • l'actualité doit être en lien avec l'immobilier (et par extension avec l'économie)
  • les liens publicitaires sont interdits
Votre commentaire :
Votre pseudo :  (Si vous disposez d'un pseudo enregistré, veuillez vous identifier ci-dessous)

Membre authentifié Pour enregistrer votre pseudo, créez votre compte Rue de l'immobilier.

Si vous possédez un compte Membre authentifié, veuillez vous identifier ci-dessous :
     Mot de passe oublié ?

Toutes les actualités de Rue de l'immobilier    Flux RSS Rue de l'immobilier

Voir les statistiques de participation des membres enregistrés sur Rue de l'immobilier

Month Picker v2
0
clics
20% d'apport !
posté par enok  le 22/09/08 - 10 commentaires

Sur BFM TV ce matin, Christine Lagarde annonce que les banques doivent revenir aux anciennes pratiques, à savoir : 20% d'apport et un endettement limité à 30% des revenus. Cette fois-ci, je crois que ça va vraiment beaucoup baisser...

0
clics
La fin de l'histoire ?
posté par Cis  le 21/09/08 - 7 commentaires

Apparemment les caïds de la finance ne sont pas sûrs que le plan Paulson va régler tous les problèmes…

0
clics
Et hop, on rajoute 700 Milliards dans le circuit
posté par pedro2  le 21/09/08 - 4 commentaires

au risque de se trouver avec une bonne inflation derrière tout ça

0
clics
FNAIM où l'art de communiquer
posté par arkouel  le 20/09/08 - 0 commentaire

Impossible d'accéder à la page depuis peu (vous avez dit bizarre??) : je mets donc l'interview ici.

Capital.fr : En début de semaine, vous diffusiez un communiqué alarmiste sur le marché immobilier. Un ton inhabituel pour la Fnaim. La situation s'est-elle brusquement aggravée ?
Henry Buzy-Cazaux : J'assume tout à fait ce changement de ton. La crise financière mondiale n'est pas nouvelle, mais ses effets sur le marché immobilier français n'ont commencé à se faire sentir qu'à partir de mai. Depuis, la dégradation de la situation s'est brutalement accélérée, notamment pendant l'été.

Capital.fr : On a souvent reproché à la Fnaim son excès d'optimisme alors que les premiers signaux de retournement s'annonçaient…Henry Buzy-Cazaux : Soyons francs. Ces derniers mois, les messages que nous diffusions étaient un peu en décalage par rapport à la réalité. Mais la question était : "jusqu'à quel point peut-on prendre le risque d'alarmer le public, alors que nous ne sommes pas certain de l'avenir ?". Nous nous devions d'être très prudents. Car notre mission consiste aussi à ne pas trahir nos adhérents. Aujourd'hui, la question de la baisse des prix ne se pose même plus. Nous devons donc dire la vérité.

Capital.fr : Justement, quelle est la réalité du marché actuellement ? Enregistrez-vous des faillites chez les agents immobiliers ?
Henry Buzy-Cazaux : Non, il n'y a pas de défaillances pour l'instant. Mais on assiste à un fort ralentissement du marché dans des villes où les hausses de prix ont eu lieu en premier. C'est le cas dans l'Ouest, comme à Rennes, Brest, Nantes ou Tours, ou à l'Est, comme à Strasbourg. La Côte d'Azur est aussi concernée. La baisse d'activité dans ces régions a chuté de 20%, et certains professionnels n'ont pas réalisé une seule vente pendant les trois derniers mois. Dans d'autres marchés plus robustes, comme à Paris, des quartiers commencent à être touchés, et on constate un allongement des délais de vente.

Capital.fr : Et sur le marché du neuf…
Henry Buzy-Cazaux : Les dernières statistiques font état d'une baisse de plus de 30% des ventes dans ce secteur. Les prochains chiffres, qui seront bientôt publiés, risquent d'être encore plus durs.

Capital.fr : Vit-on une crise de l'immobilier ou une crise du financement de l'immobilier ?
Henry Buzy-Cazaux : Je suis absolument persuadé que la crise est financière. Les banques ne prêtent plus d'argent : nous sommes dans une situation proche du credit crunch. Une opération sur quatre qui aurait été financée il y a six mois ne l'est plus. Les banques opposent des conditions drastiques à ceux qui peuvent emprunter : apport personnel, délai moyen ramené à 20 ans, taux d'intérêt pratiquement à 6%. Sachant qu'une hausse des taux d'un point exclut 15% des ménages, on comprend pourquoi la demande s'essouffle.

Capital.fr : Où en est la production de crédits relais, qui permet d'acheter un nouveau bien en attendant de revendre l'ancien ?
Henry Buzy-Cazaux : Il n'y a plus de crédit relais. Les banques sont tétanisées par la possible baisse de valeur des biens. Une peur disproportionnée, et qui bloque cet outil de fluidification du marché. Car neuf acheteurs sur dix ont un bien à revendre pour financer leur nouveau logement.

Capital.fr : Quelle sera l'ampleur de la baisse des prix dès 2008 ?
Henry Buzy-Cazaux : J'envisage deux scenarii. Dans l'hypothèse la plus favorable, les banques assouplissent leurs conditions de crédit dans les prochains mois, et la baisse des prix se limitera à 7 ou 8% à la fin de cette année. Mais si ce desserrement du crédit n'a pas lieu, le recul pourrait aller jusqu'à 15%. En tout cas, les vendeurs doivent comprendre que les temps ont changé. Il faudra qu'ils revoient leur prix à la baisse s'ils veulent que le marché reste suffisamment dynamique

Capital.fr : Paris peut-il échapper à ce retournement ?
Henry Buzy-Cazaux : Le marché parisien est robuste, ce qui repousse l'échéance, mais la capitale subira également une baisse des prix d'ici à la fin de l'année, et même sans doute plus violente que dans le reste de la France. Dans le scénario d'une détente des banques, on pourrait assister à un recul de 10 à 12% dans les six prochains mois. Mais si l'accès au crédit reste aussi difficile, les prix pourraient alors chuter de 20%.

0
clics
pendant que des milliards vont aux marchés financiers, voilà à quoi ressemble la face cachée des US
posté par fifi_la_mouette le 20/09/08 - 0 commentaire

merdoume

0
clics
-20 % à paris d'ici la fin de l'année ! source fnaim !!!
posté par test le 19/09/08 - 45 commentaires

si même la fnaim le dit ...

0
clics
+9% sur le CAC aujourd'hui
posté par pedro2  le 19/09/08 - 8 commentaires

on est vraiment dans le n'importe quoi total. Je défie quelqu'un de faire une prévision quelconque, que cela soit au niveau des taux ou de l'évolution des marchés financiers.
Impact sur l'immo Parisien ?

0
clics
Le crédit va devenir plus facile et bon marché
posté par Phev  le 19/09/08 - 2 commentaires

C'est la lose pour les baissiers.

0
clics
Je rêve où on se fait censurer désormais sur ce site... SCANDALEUX !!!
posté par Malard  le 19/09/08 - 8 commentaires

Non content de ne pas poster une seule actu pour entretenir son site qui n'est plus qu'à jour grâce à nos posts et surtout de se faire du fric sur notre dos avec ces pubs partout sur le site, le webmaster se donne le droit de me (nous) censurer... et d'enlever un post sur un exemple très caractéristique du retournement que je venais de poster ! Scandaleux !

0
clics
Les subprimes à la française
posté par Bronto  le 19/09/08 - 1 commentaire

Un nième article sur les Robienetteries qui fuient.
"Aujourd'hui, la valeur des biens a chuté de 30 %. Et malgré une baisse des prix des loyers de 20 à 30 % on ne trouve pas acquéreur."

Cet article est inspiré d'un dossier du magazine "que choisir", accessible en ligne aux les abonnés

0
clics
L'avis de George Soros et quelques autres economistes
posté par tsf  le 19/09/08 - 7 commentaires

Il y a quelques passages enorme... accrochez vos ceintures, la baisse va etre forte et certainement brutale.

0
clics
Après l'atterrissage en douceur, l'atterrissage brutal !
posté par Malard  le 19/09/08 - 8 commentaires

Ils revoient chaque semaine leurs pronostics à la baisse mais ne veulent toujours pas parler de krach... alors tous les qualificatifs sont bons, le dernier en date : "brutal"... en attendant le prochain, peut-être "fatal" ;-)

0
clics
Le repli des prix paisiens sera entre 5 et 10% en 24 mois
posté par Stéphane  le 19/09/08 - 23 commentaires

Le repli des prix parisiens devrait être à la fois plus tardif et plus limité. On peut tabler aujourd'hui sur une correction de l'ordre de 5 à 10% pour le marché parisien, entre le pic tout récent et le point barre à horizon des 24 prochains mois.

0
clics
San Francisco une ville à part
posté par pedro2  le 18/09/08 - 12 commentaires

Bon, je poste actuellement de SFO et comme par hasard au diner chez un ami, on a parlé real estate et quoi ? et bien les prix montent toujours dans les bons quartiers.
Par contre ils s'écroulent par ailleurs, étonnant non ?

1
clics
La France a le record mondial du nombre de logements par habitant.
posté par Bronto  le 18/09/08 - 3 commentaires

Si quelqu'un a des infos + précises à ce sujet, je suis preneur.

0
clics
A nous les petits russes
posté par tsf  le 18/09/08 - 2 commentaires

Ca va faire un peu moins de milliardaires russes...

0
clics
L'Etude de Natixis
posté par Malard  le 18/09/08 - 25 commentaires

Les estimations pour la France sont basées sur les stats des Notaires (INSEE) : ils prévoient 0% en 2008 et -7.5% en 2009. Il faut bien entendu décaler ces chiffres de 6 mois voire un an pour avoir les vrais chiffres...
Le graphique 3 page 13 permet bien de comparer avec 1991 : les prix étaient resté dans le négatif de 1992 à 1997 avec une tentative de rebond au milieu... tentative qu'ils réappliquent dans leur prévisions pour 2009...
Rien ne dit cependant combien de temps on restera en territoire négatif à partir de 2008...

0
clics
petits cailloux
posté par dtckk le 18/09/08 - 6 commentaires

Voila ce site est bien connu de ceux qui cherchent à analyser l'évolution des prix, pour les autres le voici.

0
clics
de plus bas en plus bas
posté par Pascalex  le 17/09/08 - 7 commentaires

Au secours KK, aidez-les

0
clics
Courbes Seloger à Paris : la baisse se généralise
posté par Malard  le 17/09/08 - 24 commentaires

10 arr. sont franchement orientés à la baisse :
1er : -4%
2e : -6%
5e : -6.5%
6e : -2.5%
8e : -4%
9e : -1%
12e: -2.5%
14e : -3%
15e : -1%
17e : -4%

Les 10e, 11e, 16e, 18e et 19e ont des baisses inférieures à 1% et trop récentes... donc à confirmer.

Seules les 3, 4, 7, 13 et 20e sont encore orientés à la hausse... mais leur hausses sont infimes depuis le début de l'année... quasi-nulle pour le 13e, de moins de 1% pour le 7e et d'1,5% pour le 20e...

La baisse n'est pas encore complètement généralisée mais on n'est plus très loin.

<< articles précédents   |    articles suivants >>

Tous les articles publiés : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347



<< Retour à la page précédente

Webmaster @ 2013 - Tous droits réservés - Contacter le webmaster - BMW C1 Déclaration CNIL n°1007240
Hébergeur : ONLINE SAS BP 438 75366 PARIS CEDEX 08