“L'immobilier géolocalisé efficace”

Partagez vos actus et faites réagir les internautes !

Titre :
URL :     Charte pour les actualités (?) L'actualité proposée doit faire référence à un lien valide. Les conditions :
  • le lien doit être spécifique (c'est à dire pointer directement vers l'actualité et non pas vers la page d'accueil du site d'information ou un autre site relayant l'information)
  • l'actualité doit être en lien avec l'immobilier (et par extension avec l'économie)
  • les liens publicitaires sont interdits
Votre commentaire :
Votre pseudo :  (Si vous disposez d'un pseudo enregistré, veuillez vous identifier ci-dessous)

Membre authentifié Pour enregistrer votre pseudo, créez votre compte Rue de l'immobilier.

Si vous possédez un compte Membre authentifié, veuillez vous identifier ci-dessous :
     Mot de passe oublié ?

Toutes les actualités de Rue de l'immobilier    Flux RSS Rue de l'immobilier

Voir les statistiques de participation des membres enregistrés sur Rue de l'immobilier

Month Picker v2
0
clics
inflation ou déflation...
posté par kurt saturax le 21/09/05 - 0 commentaire

quelle est la signification de la récente hausse de l'or? conséquences sur l'immobilier?

0
clics
Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel en Angleterre
posté par Gabriel  le 21/09/05 - 0 commentaire

Les ventes des propriétés de luxe sont en chute libre en Angleterre ; même si celles-ci ne représentent que 0,4% des ventes, ça commence à coincer de l'autre côté de la Manche !

0
clics
un fou qui cherche à acheter!!!
posté par le batisseur le 20/09/05 - 3 commentaires

allez y voir, il cherche à acheter... Il est pas fou, celui-là!!!

0
clics
Paris, première ville européenne
posté par Gabriel 1er, le Vrai le 20/09/05 - 4 commentaires

Une étude très intéressante de la DATAR réalisée en 2003 établit un classement des principales villes européennes, basé sur tout un tas de critères... économie, tourisme, infrastructures, attactivité, rayonnement culturel, etc.
Et devinez qui est premier du classement devant Londres et très loin devant tous les autres : Paris !
L'étude est pleine de jolies illustrations (cartes, graphiques, etc.) et passionnante à lire.
Et moi, du point de vue de l'immobilier, quand je lis ce genre d'étude, je me demande plus pourquoi Paris est deux fois moins chère que Londres que deux fois plus chère que Bruxelles !

0
clics
M. Tout-va-bien bat M. Au-bord-du-gouffre
posté par Gabriel 1er, le Vrai le 19/09/05 - 9 commentaires

Je me permets de poster un article très sérieux du Monde (suggéré par Kayak) et qui est fort intéressant : il montre entre autre que l'histoire ne se répète pas forcément... et que malgré les prix délirants (pour certains) de l'immobilier, ça pourrait durer encore longtemps car avec la mondialisation, on aurait peut-être changé de modèle économique, l'excédent d'épargne faisant la part belle à l'immobilier...

0
clics
ca ne baissse jamais l immo
posté par quinquabulle le 16/09/05 - 7 commentaires

Et oui l immo ne baissera jamais. tout juste un atterrissage en douceur pendant les 8 prochaines années...une petite reflexion, le rpix de l'or ne cesse de monter!!!!!! y aurait il une desaffection de la pierre par les institutionnels?????? merci aux haussiers de continuer a acheter!!!!!! pourvu que ca dure

0
clics
Le marché immobilier britannique poursuit sa lente érosion
posté par Webmaster  le 15/09/05 - 66 commentaires

Hometrack, organisme indépendant qui produit un rapport mensuel respectivement sur le marché londonien et et le marché britannique de l\'immobilier, annonce une poursuite de la baisse des prix en Août. Cette baisse de 0,1 %, qui vient s\'ajouter à la baisse des 14 mois précédents, porte le fléchissement des prix à 3,74 % depuis un an sur le marché britannique dans son ensemble. Dans la capitale également, le marché tourne au ralenti avec une même baisse de 0,1 % et une baisse totale sur un an de 4,8 %, ce qui porte le prix moyen d\'une maison à Londres à 262 k£ contre 274 k£ un an plus tôt. Malgré la baisse des taux d\'un quart de point décidé par la banque centrale anglaise, le consensus est à la poursuite de la baisse sur la fin d\'année au moins, du fait d\'une offre qui continue à excéder la demande. bien que le volume de vente soit en hausse en été, le stock disponible gonfle toujours, en parallèle de la durée moyenne pour vendre un bien (6,8 semaines), ce qui se traduit par un marché favorable aux acheteurs. Paris <a href=\"niveau.php#6\">suivra-t-il Londres</a> dans cet atterrissage en douceur ? (<a href=\"http://www.hometrack.co.uk\" target=\"_blank\">Rapport Hometrack - Août 2005</a>)

0
clics
Si la justice s'en mêle ou allons nous
posté par phev  le 14/09/05 - 8 commentaires

et voila encore un pavé dans notre mare !

Nous comprenons maintenant la frilosité récente des banques à accorder généreusement des prêts à 110 % sur 30 ans.

La justice en France joue un rôle désastreux, il ne sera bientôt plus possible dans ce pays de gagner son pain honnêtement à la sueur du front de ses concitoyens. Ce n'est pourtant pas ce pauvre banquier qui est allé les chercher ces "possédés" de l'immmobilier.

Remarquez la condamnation est légère vu dans un autre post.

La charge des intérêts est tout simplement annulée... ces personnes ne retrouvent donc avec un taux à zéro pour cent offert par le fait du prince ! (et Villepin n'a rien à faire dans cette histoire).

Bref tout est bien qui finit bien, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

0
clics
Des tas d'annonces en baisse sur photobullimmo !
posté par Bertruche le 13/09/05 - 16 commentaires

Des tas d'annonces en baisse!Histoire de rassurer les primo-accedants qui n'ont pas forcément papa-maman pour aider financièrement et du coup entretenir ces prix hallucinants.
Encourager à négocier de grosses réduc.
En finir avec l'idée recue des ventes "eclair".

Bertr@nd

1
clics
Immoboum
posté par Maxime  le 13/09/05 - 2 commentaires

Voici mon dernier blog dédié au boum de l'immobilier...

Maxime

0
clics
Londres : un exemple d'atterrissage en douceur (pour l'instant)
posté par Gabriel 1er, le Vrai le 13/09/05 - 20 commentaires

Pour ceux qui ont suivi le petit débat autour des courbes de Kurt Saturax, je vous invite à jeter un oeil sur la courbe des prix de Londres... elle ressemble étrangement (pour l'instant) à celle que je vous montrais hier, non ?

Londres avait pourtant atteint des prix bien plus vertigineux qu'à Paris, ils avaient triplé par rapport au plus bas (contre doublé "seulement" à Paris) : la formation d'une bulle aurait pu paraître évidente, peut-on encore parlé de respect des fondamentaux à ce niveau-là ? (cocoeve ?)

Et pourtant le marché résiste... Après avoir atteint son plus haut en septembre 2004, ça a un peu dérapé mais pas dévissé et ça stagne (voire baisse très légèrement) depuis 1 an.
On est loin du "la baisse appelle la baisse" ou encore "quand les gens vont voir le prix commençait à baisser, ils vont tous se mettre à vendre"...

Certes un an, c'est un peu court pour faire des conclusions mais en tout cas, pour l'instant (si aucune avarie ne vient contrarier l'atterrissage), ça y ressemble... à moins que ce "plat" annonce une baisse vertigineuse ?

Politique judicieuse des taux ou auto-régulation du marché, à Londres, on semble bel et bien assister à un atterrissage en douceur... pour l'instant.

0
clics
Les atterrissages en douceur, ça existe : la preuve...
posté par Gabriel  le 12/09/05 - 21 commentaires

Je relève le défi de Saturax !

"Conclusion: l'atterrissage en douceur est une magnifique théorie, seulement... ça n'existe pas dans la réalité...."
( http://lamalediction.over-blog.com/ )

Voici la conclusion de Monsieux Satanax... après avoir montré tous les historiques des crash de l'histoire de la statistique ! Bel effort !

"alors, Messieurs les experts et autres grands professionnels, soyez sympas de me fournir un seul exemple d'une bulle qui atterrit en douceur.... un seul....
"

Et bien je ne suis pas expert mais je relève quand même le défi...
Je ne peux pas poster de graphe sur ce forum mais vous pouvez cliquer sur ce lien :
http://www.boursorama.com/graphiques/graphique_histo.phtml?symbole=%24INDU
et tous faire l'expérience :
- vous choisissez l'indice Dow-Jowes
- vous choississez l'onglet Graphique
- vous zoomez au maximum pour avoir l'indice depuis 1990.
Pour niveler qq peu la courbe pour supprimer les artefacts, vous pouvez mettre par exemple la MA sur 200 jours (bouton option).

ET LA : MIRACLE : UNE PSEUDO-BULLE QUI N'A JAMAIS ECLATE !!!

L'indice Dow-Jones a bien quadruplé de 1990 à 1999.
Et pourtant (pendant que l'indice Nasdaq s'envolait dans les nuages), le DJ a stagné autour de 10500 pendant 2 ans.
Certes avec l'effondrement de la bulle internet (plus grave crise boursière depuis le crash de 1929), le DJ a alors perdu de la valeur pendant 2 ans mais son plus bas en 2002-03 est autour de 25% en-dessous du plus haut...
25% seulement ! serait-on tenté de dire... c'est à dire qu'il perd en 2 ans ce qu'il avait gagné en un an avant le plus haut et tout ça après une augmentation de 300% !
Et enfin, il a retrouvé un an après (en 2004) quasi son plus haut...

On est loin des courbes "vertigineuses" des crash boursiers et autres de Truk Saturchose... voici une courbe avec un plat au sommet, une baisse certes, mais presque normale après tant de hausse et dans le contexte mais rien à voir avec un éclatement de bulle... et une courbe qui repart ensuite... Donc pas d'éclatement malgré le contexte et une telle courbe qui aurait pu faire croire à une bulle ! Oups...

Et des courbes comme celle-là on peut en trouver plein et même avec des atterrissages plus "doux" encore...

Alors petit bloggueur, avant d'annoncer la fin du monde, petit scarabé devra devenir grand...

Tout ça pour souligner encore une fois la totale mauvaise fois des "Apôtres de la Bulle" depuis des mois sur ce site et sur tous ces blogs qui se multiplient... qui se prennent tous pour des petits Nostradamus... de la Vox populi...

Et le pire c'est qu'il y en a qui préfèrent croire ces petits rigolos et les applaudissent (n'est-ce pas Phev) plutôt que les vrais experts et les professionnels du secteur qui même s'ils sont parfois partis pris n'ont aucun avantage eux à voir éclater une bulle et qui appellent de leur voeux (comme moi) un atterrissage en douceur !
Et les atterrisages en douceur, ça existe, LA PREUVE !

0
clics
Blog Immo: "la malédiction"
posté par kurt saturax le 12/09/05 - 6 commentaires

Suivez le déroulement du krach immobilier au jour le jour... analyses techniques simples des indices immo, pétrole, taux, etc...
la déflation est à notre porte...
mise à jour quotidienne du site,
à bientôt

0
clics
article déprimant de la rentrée
posté par atchoum le 12/09/05 - 0 commentaire

il pleut, il fait froid et ca ne va pas s'arranger ...

0
clics
La canicule 2005 de l'immobilier : 5700 € du m2 en moyenne à Paris en Juin
posté par Webmaster  le 11/09/05 - 132 commentaires

L\'été a commencé chaudement à Paris cette année, avec des prix qui ont à nouveau dépassé leur plus haut historique à Paris en Juin d\'après l\'indicateur Les Echos - Laforêt. Ils ont atteint précisément 5698 € du m2, soit un niveau 18,4 % au dessus de Juin 2004 ! Le marché est resté actif, principalement sur les petites surfaces, qui constituent un segment de marché encore abordable pour les accédants. Les taux d\'intérêt ont quant à eux atteint parallèlement des records à la baisse puisqu\'ils se situent, pour un prêt sur 15 ans à taux fixe, à presque 1 point de moins que l\'an dernier à la même époque à 3,1 % pour un très bon dossier (3,4 sur 20 ans et 3,65 sur 25 ans) d\'après le site <a href=\"http://www.meilleurtaux.com\" target=\"_blank\">meilleurtaux.com</a>. Cela réprésente une capacité d\'emprunt supplémentaire de 7 % (à comparer tout de même une hausse de 18,4 %). (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/200061604.htm\" target=\"_blank\">Indicateur Laforêt les Echos de Juin - Toujours plus haut</a>)

1
clics
Blog d'un agent immobilier
posté par phev  le 11/09/05 - 0 commentaire

Ca décoiffe !
Découvrez les aventures d'un agent immobilier décrivant avec humour ses journées de travail sur Paris.

0
clics
Les politiques s'en mêlent
posté par phev  le 10/09/05 - 6 commentaires

Si les politiques se mèlent d'immobilier, où allons nous !

0
clics
Bulle, emprunts - inflation et pouvoir d'achat
posté par pedro  le 09/09/05 - 9 commentaires

Un petit raisonnement d'économiste.

A chaque fois qu'une personne emprunte pour acheter un bien, il crée de la masse monétaire,
la banque n'est pas propriétaire de l'argent qu'elle vous prête elle prélève simplement sur les flux courant qu'elle gère
et écrit une ligne dans comptabilité.
Lorsqu'une banque centrale baisse ses taux directeurs elle pousse les acteurs économiques à emprunter donc
à créer de la masse monétaire, d'où augmentation de la masse monétaire d'où inflation (c'est la définition de l'inflation).
La conséquence est que les prix montent. Dans le passé lorsque les prix montaient les salaires montaient, aujourd'hui
c'est fini, les prix montent mais vos salaires ne montent pas.
On vous fait croire qu'il n'y a pas d'inflation , parce que la mesure de l'inflation se fait sur un panier de ménagère dont
on surveille le prix d'achat: l'immobilier ne fait pas partie du panier de la ménagère ... à quoi ça sert de se loger ?
personne n'en a vraiment besoin après tout ...
Lorsque l'insee mesure le pouvoir d'achat, l'insee regarde l'évolution de la rémunération nette du contribuable et compare
cette évolution à l'évolution du panier de la ménagère SDF, qui n'a pas besoin de se loger ...
Maintenant si vous considérez que le logement à l'achat ou en location fait partie de votre panier de ménagère, vous êtes
très mal, depuis 6 ans votre pouvoir d'achat diminue sévèrement d'année en année, vous êtes face à une forte inflation
mais votre salaire n'augmente pas.
Si on regarde le problème à l'échelle mondiale , le problème est devenu énorme, il y a une bulle sur les actifs immobiliers,
sur les actifs financier (entreprises survalorisées) du à des taux d'intérêts extrêmement bas. Notre BCE reste raisonnable
et malgré de nombreuses pressions refuse de baisser ses taux plus loin.
D'ou vient le problème ? Des états unis tout simplement, pour amortir la dernière bulle internet , les US ont baissés leur taux
et empruntent massivement dans leur monnaie, pourquoi s'en priveraient-ils ? pour les US, emprunter s'est faire tourner
la planche à billet , imprimer des dollars qu'ils revendent à la chine et aux pays pétroliers. Tant qu'il y a des gens prêts
à accepter cette monnaie de singe, la planche tourne, tourne, la masse monétaire augmente, les prix montent .
Des économistes diplômes nous expliquent qu'en fait les prix ne montent pas, que la hausse du pétrole est compensée
par la baisse des prix de consommation courante grâce à la chine qui produit à bas prix ... sauf que le coût du logement
n'est pas pris en compte dans ce raisonnement, dans aucun raisonnement d'économiste diplômé d'ailleurs ...
Il faut dire que ça la foutrait mal, d'avoir mis en place toutes ces banques centrales pour justement éviter d'avoir de l'inflation
et se rendre compte qu'en fait il y en a de l'inflation et même beaucoup .
Comment tout cela va-t-il se terminer ? Je dirai que tant que l'économie tourne dans le monde (hélas c'est pas le cas chez nous)
que les américains empruntent pour consommer de l'argent aux chinois qui produisent et sont contents d'avoir des billets verts,
tout va bien: nous vendons du pinard et des airbus aux américains et aux chinois et nous nous en sortons à peu près. Si tout le monde un jour se réveille
et se dit, c'est quoi ce billet vert , du papier ? les US seront obligés d'augmenter leur taux (ils ont déja commencé graduellement)
et les actifs vont se casser la gueule , mobiliers ou immobiliers.
Celui achète aujourd'hui de l'immobilier au prix actuel est fou ou riche, on dit que Greenspan était un grand banquier, on retiendra
dans le futur qu'il a créé de ses mains les deux plus grosses bulles financières mondiales: la bulle internet en 2000 et la bulle immobilière en 2005.

0
clics
Les prêts à l'heure actuelle
posté par Phev  le 07/09/05 - 8 commentaires

Allez gabriel au boulot, et allez je t'aide un peu :

"il sera dans un proche avenir aussi naturel de prendre un crédit sur 30 ans que de s'asseoir à une terrasse de café pour boire un coca cola"...

bon je te laisse poursuivre, tu vois j'ai déjà trouvé le début.

0
clics
Raffraichissement du climat sur le marché immobilier : le vent est-il en train de tourner ?
posté par Webmaster  le 07/09/05 - 24 commentaires

Les observateurs pointent ces derniers mois des signes d\'essouflements sur le marché : le volume de transactions s\'essoufle (10 à 15 % de baisse à Paris sur ces trois derniers mois) et le stock de bien à vendre se reconstitue, tant dans l\'ancien (+38 % en un an, reprise du chiffre FNAIM) que dans le neuf (premier rééquilibrages). Les délais de vente s\'allongent également, passant de moins d\'un mois il y a deux ans à deux ou trois mois aujourd\'hui. Devant ces premiers constats, les agences et promoteurs, bien que bénéficiant toujours d\'un marché dynamique, sentent que le vent risque de tourner et que les bonnes années (2002-2004) qui frisaient l\'hystérie sont belles et bien passées. Les loyers n\'ayant pas suivi les prix de vente, la rentabilité locative s\'est effondrée à 4% brut, là où les rendement obligataires proposent aux investisseurs légèrement moins à faible risque. En outre, les meilleurs emplacements sont déjà souvent pris. Les banques également deviennent plus exigentes, devant la baisse de solvabilité des ménages. Sur le marché de la location, après la faible hausse des loyers de relocation ces deux dernières années, les prix ne semblent pas amorcer de baisse et certains indicateurs montrent au contraire un léger regain de tonus au printemps. (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/200060985.htm\" target=\"_blank\">Loyers, prix : où va-t-on ? - Les Echos</a>)

<< articles précédents   |    articles suivants >>

Tous les articles publiés : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346



<< Retour à la page précédente

Webmaster @ 2013 - Tous droits réservés - Contacter le webmaster - BMW C1 Déclaration CNIL n°1007240
Hébergeur : ONLINE SAS BP 438 75366 PARIS CEDEX 08