“L'immobilier géolocalisé efficace”

Partagez vos actus et faites réagir les internautes !

Titre :
URL :     Charte pour les actualités (?) L'actualité proposée doit faire référence à un lien valide. Les conditions :
  • le lien doit être spécifique (c'est à dire pointer directement vers l'actualité et non pas vers la page d'accueil du site d'information ou un autre site relayant l'information)
  • l'actualité doit être en lien avec l'immobilier (et par extension avec l'économie)
  • les liens publicitaires sont interdits
Votre commentaire :
Votre pseudo :  (Si vous disposez d'un pseudo enregistré, veuillez vous identifier ci-dessous)

Membre authentifié Pour enregistrer votre pseudo, créez votre compte Rue de l'immobilier.

Si vous possédez un compte Membre authentifié, veuillez vous identifier ci-dessous :
     Mot de passe oublié ?

Toutes les actualités de Rue de l'immobilier    Flux RSS Rue de l'immobilier

Voir les statistiques de participation des membres enregistrés sur Rue de l'immobilier

Month Picker v2
0
clics
Le rapport de Friggit du prix sur revenu atteint son niveau de 1991 à Paris
posté par Webmaster  le 19/05/05 - 50 commentaires

La section statistiques du site de l\'ADEF (Association des études foncières qui réunit chercheurs et professionnels de l\'immobilier) vient d\'être mise à jour avec les dernières données des Notaires sur le 4ème trimestre 2004. Elle comprend en particulier une mise à jour des courbes de Jacques Friggit de représentation historique des prix de l\'immobilier en fonction des revenus des ménages. Partant d\'une base 1 en 1965, ce rapport prix sur revenu avait atteint 1,54 à Paris en 1991. C\'est très exactement le niveau qu\'il vient de retrouver au 4ème trimestre 2004 à Paris. Le même rapport pour la province se monte à 1,44, contre seulement 0,93 en 1991, ce qui montre que les prix très \"hors normes\" sur un plan historique atteints en province. L\'effet des taux bas comparé à 1991 permet de temporiser un peu ces chiffres : ainsi l\'indice de solvabilité calculé en prenant en compte les revenus et les taux d\'intérêt nets d\'inflation montrent une solvabilité à Paris de 0,77 contre 0,67 en 1991 et 1,05 en 1998 (base 1 en 1965). Le seuil de solvabilité atteint en 1991 n\'est pas encore atteint : c\'est probablement ce qui fait penser à certains qu\'il existe encore une marge à la hausse, tout en permettant d\'affirmer que les niveaux atteints sont dès aujourd\'hui très au dessus de leur niveau de long terme, même corrigés des taux d\'intérêt. Enfin, le rapport du montant des transactions immobilières en rapport du PIB a atteint le niveau historique de 12,4 %, dépassant son record de 1990 à 10 % ce qui laisse imaginer que le secteur immobilier a un impact non négligeable sur l\'activité économique française. (<a href=\"http://www.foncier.org/statistiques/accueil_statistiques.htm\" target=\"_blank\">Section statistiques - Site de l\'ADEF</a>)

0
clics
Bulle et PIB vues par les femmes
posté par Didou le 19/05/05 - 4 commentaires

Bien vu en tout cas, avec réalisme et humour en plus !

0
clics
La bulle va encore gonfler !!!
posté par JackP le 19/05/05 - 0 commentaire

Encore de la propagande pour dire que tout va bien et qu'il n'y aura pas de chute mais "unatterissageendouceur".

0
clics
Blog sur la recherche d'un appartement à Paris
posté par Renaud le 19/05/05 - 3 commentaires

Voici notre blog racontant notre recherche d'un 3 pièces sur Paris.

0
clics
Le marché du Marais tiré par les étrangers
posté par Webmaster  le 18/05/05 - 0 commentaire

Avec un prix moyen de 6469 € par m2 au 4ème trimestre 2004, le 4ème arrondissement a pris au 7ème arrondissement la 2ème place du podium dans le palmarès des arrondissements les plus chers de Paris. Le marché se maintient depuis le début de l\'année avec une proportion de primo accédants qui diminue : les clients revendent en général leur bien aussi cher avant d\'acheter dans le marais ou sont des clients étrangers à la recherche de pieds à terre de luxe. Les prix débutent à 4500 € du m2 au Nord du Marais pour des produits moyens à rénover, atteignent en moyenne 6500 € du m2 pour un appartement standard et peuvent aller jusqu\'à 8000-9000 € du m2 pour des biens exceptionnels (et même 12000-13000 € du m2 place des Vosges ou sur les quais de l\'Ile St Louis). Les appartements situés sur les grosses artères (Beaumarchais, Rivoli, ...) sont moins recherchées. Les agents immobilier des 3ème et 4ème arrondissements font remarquer que les biens initialement surévalués ont tendance au final à se vendre moins chers et que les différences de prix importantes de 25 % peuvent exister entre 2 biens dans une même rue en fonction de l\'immeuble. Du fait de l\'écart entre les prix des vendeurs et la capacité des acheteurs, les stocks se reconstituent et sont en hausse de 20 % en 3 mois. Les locations se font à 30 € du m2 pour les petites surfaces et à moins de 25 € du m2 pour les grandes. L\'article fournit des exemples de ventes réelles. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20050518.FIG0345.html\" target=\"_blank\">Le Marais : une proportion importante d\'étrangers - Le Figaro</a>)

0
clics
Moins de mobilité dans les 5ème, 6ème et 7ème arrondissements
posté par Webmaster  le 18/05/05 - 13 commentaires

On observe dans le centre de Paris l\'apparition d\'un marché à plusieurs vitesses. Tout d\'abord, celui des vendeurs qui tentent de vendre \"pour voir\" et valorisent leurs biens 10 à 20 % au dessus du marché : les ventes sont alors très rares. Ensuite celui des ventes atypiques, ou exceptionnelles, dont les ventes se multiplient bien qu\'elles soient rares, et qui tirent la moyenne des prix vers le haut. Enfin, les biens dits \"classiques\" qui eux se raréfient et dont les prix montent. En substance, les biens exceptionnels à des prix élevés ou ceux de bonne qualité au prix du marché se vendent, les autres moins. Le marché devient difficile à évaluer, car les prix peuvent alors varier beaucoup pour des biens situés dans un même quartier : les biens de moins bonne qulité se vendent entre 6000 et 6500 € du m2, les biens classiques entre 7500 et 9000 €, et les biens exceptionnels entre 10 et 15000 € du m2. Les propriétaires en place bougent plus difficilement car le coût d\'un pièce supplémentaire ou d\'une belle maison en banlieue devient prohibitif. Du côté des locations, les prix vont de 22 à 28 € du m2 avec une moyenne à 25 €. L\'article fournit des exemples de ventes réelles. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20050518.FIG0344.html\" target=\"_blank\">Des biens de plus en plus atypiques - Le Figaro</a>)

0
clics
Baisse en marche
posté par Bullissimmo le 18/05/05 - 21 commentaires

Quand c'est parti c'est parti !!!

0
clics
Taux d'interet
posté par azeotrope le 17/05/05 - 2 commentaires

Je repropose cette étude d'évolution des taux : donnez votre avis

0
clics
Une émission sur l'immobilier ce soir sur TF1
posté par JackP le 17/05/05 - 8 commentaires

On va voir ce qu'ils vont dire !

0
clics
Il y aurait une bulle immobilière en Europe ? Ca Alors !!!
posté par JackP le 16/05/05 - 1 commentaire

C'est bien que certains le disent parce que c'est vrai que personne s'en était aperçu !!!!

0
clics
La Poste attirée par le Boom des prêts immobiliers
posté par Laurent (acheteur désespéré par les prix stratosphériques) le 15/05/05 - 1 commentaire

L'opérateur postal cherche à grignoter des parts de marché. La soupe est bonne !!!

0
clics
Orco Property copie sur Alcatel
posté par gm le 14/05/05 - 1 commentaire

Vous ne révez pas. Il s'agit bien du cour de bourse d'Orco Property en mai 2005.
Une belle courbe déjà vue en 2000 avec les techno.

0
clics
Royaume-Uni : le prix des appartements neufs chute de 17%
posté par Jack, Agent immobilier à Whitechapel le 13/05/05 - 2 commentaires

Pas de doute, la situation va de mieux en mieux...

0
clics
Evolution taux d'intéret
posté par azeotrope le 13/05/05 - 3 commentaires

Propositions d'évolution des taux d'intéret pour le 21° siècle : Donnez vos commentaires : A priori on est dans le scénario de baisse (rattrapage faible)

0
clics
Le 16ème arrondissement redevient proportionnellement attractif
posté par Webmaster  le 12/05/05 - 43 commentaires

Alors que la hausse se poursuivait à 10 voire 15 % par an dans les autres arrondissements de Paris, le 16ème s\'est apprécié à un rythme moindre ces dernières années. Partant d\'un niveau élevé il y quelques années, la comparaison avec d\'autres arrondissements bascule désormais en sa faveur grâce à la qualité de son parc. Les mutations actuelles concernent principalement des appartements du studio au 4 pièces : les ventes de grands arrondissements sont comparativement moins nombreuses qu\'en 2004. Au sud, les prix démarrent à 4800-5800 € du m2 à la Porte de St Cloud, montent à 5700-6400 € autour du village d\'Auteuil et atteignent 6000 à 6700 € à Passy. Les transactions sont principalement le fait des investisseurs, qui atteignent 70 % des transactions. Ceux-ci investissent dans une logique patrimoniale plus que de rendement. En effet, les loyers de relocations sont plutôt orientés à la baisse : au mieux les appartements sont loués au même prix qu\'un an auparavant, au pire une décôte de 10 à 15 % est pratiquée pour pouvoir relouer dans un contexte où les stocks montent. Les petites surfaces partent entre 25 et 30 € du m2 tandis que les grandes se louent de 18 à 22 € du m2. La fluidité actuelle du marché semble se réduire à l\'achat du fait d\'une hausse des prix qui affecte la solvabilité des ménages. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20050511.FIG0329.html\" target=\"_blank\">XVIe centre et sud : un bon rapport qualité-prix</a>)

0
clics
La population française pourrait atteindre 75 millions d'habitants en 2050
posté par Didou le 12/05/05 - 7 commentaires

Le site féminin culturefemme remet ça en parlant de "De Robien" et de son enthousiasme sur la future population (acheteuse de logements !!!)

1
clics
La France comptera 75 millions d'habitants en 2050
posté par JackP le 12/05/05 - 3 commentaires

Encore un moyen de justifier la pénurie de logements et la hausse des prix !!! Cela a l'air d'être une spécialité de L'INSEE.

0
clics
FNAIM IDF : baisse -19% des promesses de ventes par rapport au 1er semestre 2004 !!
posté par Snoopy le 10/05/05 - 6 commentaires

Ca va de mieux en mieux...

0
clics
Quartier Bastille : l'engouement se poursuit
posté par Webmaster  le 09/05/05 - 46 commentaires

Le quartier Bastille reste toujours très recherché en ce premier semestre 2005, moins par effet de mode comme dans les années 2000 (d\'autres quartiers ont pris le relais, tels Oberkampf ou le canal St Martin), que pour son aspect central, au coeur de Paris. Les volumes se maintiennent, d\'après les agences, mêmes si les ventes concernent plus des biens de qualité, tandis que les biens moyens trouvent plus difficilement preneurs. Les prix ont augmenté de 10 à 20 % depuis un an, avec un ralentissement de la hausse depuis septembre 2004. Ils atteignent les prix des quartiers ouest parisiens entre 5500 et 6500 € du m2 à proximité de la place, et entre 4500 et 6000 € du m2 à l\'Est et au Nord de la place coté 11ème. Dans le 4ème, autour du Boulevard Henri IV et près de la seine, ils se situent même au delà de ces chiffres, entre 6500 et 7500 € du m2. L\'ancien est plus côté que le récent. Les investisseurs sont toujours présents sur le marché, sur des biens entre 100 000 et 130 000 €. Le marché à l\'achat, maintenu actif par la faiblesse des taux, est vu en stabilisation, avec une prime pour les biens de qualité sur les biens moyens. A la location en revanche, le marché poursuit son ralentissement avec la remontée des stocks, environ deux fois plus importants qu\'il y a un an, surtout sur les grands appartements. Les prix à la location s\'établissent en moyenne entre 23 et 25 € du m2 pour les petites surfaces et à 20 € pour les grandes. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20050504.FIG0287.html\" target=\"_blank\">Autour de Bastille : des prix toujours plus hauts - Le Figaro</a>)

0
clics
L'intérêt des gouvernements à la hausse de l'immobilier
posté par Webmaster  le 09/05/05 - 6 commentaires

Les gouvernements américains, anglais ou français, auraient-ils intérêt à maintenir la hausse de l\'immobilier ? C\'est la thèse évoquée par l\'étude d\'Exane-Paribas publiée récemment et reprise dans un article du Monde. En effet, l\'effet de richesse induit par la hausse de l\'immobilier est un puissant catalyseur de la consommation des ménages qui elle-même maintient la croissance économique. Elle profite aux secteurs de la construction et encourage les dépenses de biens d\'équipements en réduisant en parallèle le taux d\'épargne. Mais le risque est d\'arriver à une bulle immobilière. La situation, selon les auteurs de l\'étude, \"n\'est pas tenable\" et provoque des difficultés de logement pour de plus en plus de gens, jusqu\'à peut être mener à un krach. Comment savoir si la bulle est déjà là ? Pour des purs économistes, les lois du marché s\'appliquent : c\'est le marché qui décide du prix, dont pas de risque de surévaluation dans un contexte donné. Pourtant, la BCE croit savoir déceler \"des indices assez parlants\" de hausse \"irrationnelle\", en particulier car les prix dépassent largement l\'espoir d\'une rentabilisation de l\'investissement. (<a href=\"http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-646435@51-646528,0.html\" target=\"_blank\">La hausse des prix de l\'immobilier augmente la richesse et satisfait les gouvernements - Le Monde</a>)

<< articles précédents   |    articles suivants >>

Tous les articles publiés : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346



<< Retour à la page précédente

Webmaster @ 2013 - Tous droits réservés - Contacter le webmaster - BMW C1 Déclaration CNIL n°1007240
Hébergeur : ONLINE SAS BP 438 75366 PARIS CEDEX 08