“L'immobilier géolocalisé efficace”

Partagez vos actus et faites réagir les internautes !

Titre :
URL :     Charte pour les actualités (?) L'actualité proposée doit faire référence à un lien valide. Les conditions :
  • le lien doit être spécifique (c'est à dire pointer directement vers l'actualité et non pas vers la page d'accueil du site d'information ou un autre site relayant l'information)
  • l'actualité doit être en lien avec l'immobilier (et par extension avec l'économie)
  • les liens publicitaires sont interdits
Votre commentaire :
Votre pseudo :  (Si vous disposez d'un pseudo enregistré, veuillez vous identifier ci-dessous)

Membre authentifié Pour enregistrer votre pseudo, créez votre compte Rue de l'immobilier.

Si vous possédez un compte Membre authentifié, veuillez vous identifier ci-dessous :
     Mot de passe oublié ?

Toutes les actualités de Rue de l'immobilier    Flux RSS Rue de l'immobilier

Voir les statistiques de participation des membres enregistrés sur Rue de l'immobilier

Month Picker v2
0
clics
Une hausse pour l'instant rationnelle
posté par Webmaster  le 21/02/05 - 21 commentaires

Le marché devrait se calmer en 2005, et c\'est tant mieux pour éviter le pire : tel est désormais l\'avis des spécialistes. La hausse qui a porté l\'immobilier parisien à plus de 4500 € du m2 (contre 2300 € du m2 en 1997) repose, de l\'avis des mêmes experts, sur des bases solides : baisse du coût de l\'argent, intensification de la concurrence entre les banques, hausse des loyers qui a poussé vers l\'accession ... Et les chiffres semblent montrer que l\'endettement est sous contrôle, avec des encours de crédit qui ne dépassent pas 60 % du revenu disponible des ménages, soit moins que dans la plupart des pays étrangers, et pas tellement plus que les 50 % de 1999 (contre 80 % en 1991 où les taux d\'intérêt culminaient à plus de 10%). Le fait que les prix aient monté en province de manière proportionnelle à Paris montre également que le marché est plus équilibré, et moins spéculatif qu\'en 1991. Le marché a gagné en maturité en France alors que la situation dans d\'autres pays européens devient préoccupante. Le marché est sous haute surveillance par la BCE qui explique que «l\'influence des prix des actifs, immobiliers ou boursiers par exemple, sur l\'ensemble de l\'activité économique est aujourd\'hui bien plus grande qu\'autrefois». (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/magazine/20050218.MAG0012.html\" target=\"_blank\">Le pari de la raison - Le Figaro</a>)

0
clics
Baisse Insee : Créations dans le secteur de l'immobilier
posté par Joe La Limace le 18/02/05 - 2 commentaires

Je pense que le graphique parle de lui même - en Janvier 2005 plus forte baisse de l'indice Insee mensuel en pourcentage -18,37 % et en valeur absolue
depuis 93 - Il suffira d'attendre quelques mois pour ce faire une idée + précise ( peut être répétition 2000)

0
clics
Les banques plus prudentes lors de l'octroi des prêts
posté par forfun le 18/02/05 - 2 commentaires

Les taux fixes immobiliers viennent de battre un nouveau record (3.6% sur 15 ans) ce qui encourage les Français à s'endetter plus et plus longtemps (20, 25 parfois 30 ans)
Le risque de baisse des prix (les prix étant très élevés) conduit les banques à plus de prudence lors de l'octroi des prêts.
Aussi, assite-t'on à une décélération du nombre de prêts consentis en 2004.
Les taux fixes immobiliers devraient progressivement remonter à 6% fin 2006 et provoquer un réajustement du marché.

0
clics
Loyers parisiens toujours à la hausse en janvier
posté par forfun le 18/02/05 - 4 commentaires

L'administrateur de biens BBPRS constate augmentation de 10% à la signature de ses nouveaux baux.
Il ne faut toutefois pas négliger les baisses qui constituent 25% des dossiers recensés.
Ces chiffres contredisent ceux rapportés par d'autres sociétés comme Foncia.

0
clics
Le marché se calme vers Vincennes et St Mandé
posté par Webmaster  le 17/02/05 - 2 commentaires

Le délai de vente s\'accroit dans l\'Est bourgeois parisien des villes de Vincennes et Saint Mandé. En 2004, selon les agences, il fallait compter en moyenne environ 2 mois pour vendre un bien immobilier, et certains biens restent sur le marché lorsque le prix demandé est trop en décalage avec le marché. Les prix ont nettement progressé en 2004, à l\'image de la région parisienne dans son ensemble, avec 15 % de hausse. Mais cette hausse finit par freiner les ardeurs des acheteurs qui tiennent plus fortement leurs positions face aux vendeurs exigeants. Les prix à Vincennes commencent autour de 3500 € du m2 (à moins de 15 min des transports) pour atteindre 4500 € du m2 dans le centre et dépasser les 5500 € près du Bois. A St Mandé, les prix se tiennent dans une fourchette de 4000 à 5500 € du m2 avec de la même manière les prix les plus élevés près du Bois. D\'après les agences, le marché devrait se stabiliser en 2005. Les prix à la location sont quant à eux entre 15 et 18 € du m2 et le marché est plutôt orienté à la baisse sur les grandes surfaces. Des exemples de ventes réelles sont fournies dans l\'article. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20050216.FIG0408.html\" target=\"_blank\">Vincennes et Saint Mandé : des délais de vente qui s’allongent - Le Figaro Immo</a>)

0
clics
La hausse se ralentit dans le 17ème
posté par forfun le 16/02/05 - 2 commentaires

D'une part, les acheteurs mettent plus de temps à se décider car ils deviennent plus exigeants.
D'autre part, ces derniers sont mieux renseignés sur l'état du marché immobilier.
Les agents confirment le retournement du marché locatif et la baisse de loyers, les particuliers préférant acheter que louer.
Ces différents facteurs devraient entraîner une statibilisation des prix à la vente.

0
clics
Les délais de vente s'allongent à Vincennes et St-Mandé
posté par forfun le 16/02/05 - 1 commentaire

Il peut maintenant s'écouler un an entre la mise sur le marché et la vente si le bien est trop cher.
L'offre s'est étoffée : les acheteurs étant plus exigeants, la qualité des biens s'est améliorée.
Les agents immobiliers tablent sur une stabilisation des prix au cours des prochains mois.

0
clics
Le retournement du marché locatif est officiel d'après Foncia
posté par forfun le 16/02/05 - 0 commentaire

Foncia reconnaît qu'il n'y a pas pénurie dans le logement locatif et justifie la hausse des loyers par de nombreux réajustements d'anciens baux. L'arrivée des logements Robien risque de contribuer encore plus à la détente du marché.
Concernant la vente, les délais augmentent car le nombre d'acheteurs diminue par manque de solvabilité ce qui risque d'entraîner une correction des prix à la vente.

0
clics
Nexity : stabilisation des prix de l'immobilier neuf au S2 2004 ...
posté par forfun le 16/02/05 - 0 commentaire

Le promoteur immobilier Nexity constate une stabilisation des prix des maisons neuves au second trimestre 2004. Selon un sondage, les intentions d'achat des Français fléchissent.

0
clics
gspparis groupement syndical des propriétaires et copropriétaires de paris et région parisienne
posté par totof le 16/02/05 - 3 commentaires

Association Loi 1901, à but non lucratif, qui s'adresse aux propriétaires immobiliers et les informe sur leurs droits, recours et procédures en matière notamment de baux d'habitation, professionnels ou commerciaux, copropriété, construction, urbanisme, malfaçons, troubles de jouissance, subvention ANAH, fiscalité etc.

0
clics
Ralentissement des ventes de maisons individuelles
posté par forfun le 15/02/05 - 1 commentaire

Les ventes de maisons ont moins progressé cette année (-1% en IDF) mais la situation est bien plus préoccupante dans la région méditerranéenne (-15%). L'UNCMI (Union Nationale des Constructeurs de Maisons Individuelles) prévoit un ralentissement en douceur mais n'envisage pas un scénario de type "bulle".

1
clics
Acheter ou louer son logement (Ministère)
posté par Vincent  le 15/02/05 - 0 commentaire

Le ministère de l'équipement compare l'achat et la location d'un bien immobilier. Un achat réalisé en 1990 ne devient intéressant par rapport à la location que plus de 10 ans plus tard alors que celui réalisé en 1995 l'est au bout de 5 ans seulement. Or pour le même prix, le bien acheté en 1995 est 30 % plus grand. Cherchez l'erreur !

0
clics
La BCE craint l'inflation des prix et des actifs et durcit son discours
posté par Webmaster  le 15/02/05 - 43 commentaires

La Banque Centrale Européenne durcit peu à peu son discours sur l\'inflation et prépare à une hausse progressive des taux (actuellement à 2 % depuis Juin 2003). Elle considère en effet que les liquidités sont trop nombreuses sur le marché et les crédits en trop forte croissance ce qui risque de faire déraper les prix. Ce coût bon marché du crédit encourage en effet à la hausse certains marchés immobiliers en poussant les ménages à s\'endetter. Or la hausse des prix immobiliers devient préoccupante dans certains pays de la zone euro car une baisse brutale en miroir aurait des effets dévastateurs sur l\'économie, d\'autant que \"l\'influence du prix des actifs, immobiliers ou boursiers par exemple, sur l\'ensemble de l\'activité économique est aujourd\'hui bien plus grand qu\'autrefois\" (gouverneur de la banque centrale des Pays-Bas). (<a href=\"http://fr.biz.yahoo.com/050214/202/49u12.html\" target=\"_blank\">Immobilier: la BCE met en garde contre les risques d\'inflation</a>)

0
clics
Avertissement du magazine "Le Particulier"
posté par Webmaster  le 12/02/05 - 52 commentaires

\"Le Particulier\" est l\'un des premiers magazine grand public à évoquer en page de couverture une perspective de baisse des prix de l\'immobilier en 2005 (NDLR : après une tentative infructueuse de Capital en sept. 2002 !). L\'avis est partagé par Henry Buzy-Cazaux, directeur générale adjoint du groupe Foncia, qui pronostique \"un assagissement ou un arrêt pur et simple de l\'augmentation des prix\". Pour Olivier Eluère, du Crédit Agricole, le marché devrait rester soutenu en 2005, mais s\'inscrire en baisse en 2006. Dans tous les cas, les professionnels incitent donc à la prudence cette année. Le marché se ralentit du fait de la diminution de la solvabilité des acheteurs dont les sacrifices (durée d\'emprunt, mensualités, surface, ou localisation du bien) semblent arriver à leurs limites et l\'activité du marché marque le pas. Les autres éléments incitant à la prudence sont également l\'arrivée massive des programmes neufs en Robien, dont les conséquences sur le marché locatif seront non négligeables, ainsi que la hausse possible des taux, qui aurait un effet immédiat sur le niveau de la demande. Michel Mouillard (NDLR : en indépendant cette fois ?) conseille ainsi aux primo-accédants potentiels qui sont déjà satisfaits de leur logement en location d\'attendre 3-4 ans que les prix se stabilisent avant de réaliser leur achat. Pour les investisseurs, le rappel est de rechercher un rendement plancher de 9 % dans l\'ancien, qui permet un rendement réel autour de 5% net. Le dossier est disponible dans le numéro de février du Particulier.

0
clics
Le 13ème se transforme grâce à ses nouveaux quartiers
posté par Webmaster  le 12/02/05 - 0 commentaire

\"Le nouveau quartier latin\" : ainsi est désormais prénommé le nouveau quartier né d\'une des plus grandes opérations immobilières de Paris : le quartier rive gauche, entre le quartier latin (le vrai) du 5ème et la bibliothèque nationale de France. Ce nouveau quartier sur 130 ha (retenu en 1990), dont l\'aménagement a commencé il y a 15 ans, sera définitivement terminé dans 10 ans pour y installer habitations, étudiants et salariés. Il s\'articule autour de 3 points névralgiques : la BNF, la future université Paris VII quartier Massena et enfin la gare d\'Austerlitz. Après un creux entre 1993-1996 puis un net redressement, les programmes neufs sont aujourd\'hui commercialisés à des niveaux élevés, entre 7500 et 8500 € du m2, à comparer à la valeur du m2 commercialisé en 1990-1991 à Bercy (sur l\'autre rive), où les prix atteignaient déjà 6500-6900 €. L\'immobilier ancien qui jouxte les programmes neufs profite aussi de cet attrait pour ce nouveau quartier, avec une hausse de 15 % en 1 an. Ainsi, un 59m2, au 5ème étage sans ascenceur, est affiché dans le quartier à 269 k€ soit plus de 4500 € du m2. (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/articles/4221289.htm\" target=\"_blank\">Le nouveau Quartier latin - Les Echos</a>)

0
clics
le CAC à 4000 points
posté par Georges le 11/02/05 - 5 commentaires

Bonne nouvelle pour l'immobilier, le CAC a franchi ce jour la barre des 4000 points, et ce depuis juin 2002.
Est-ce à dire que le cycle de l'immobilier est terminé ?
En tout cas, nous sommes à un palier.

0
clics
Risque de bulle limité selon l'OFCE ?
posté par forfun le 10/02/05 - 0 commentaire

L'OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economiques ) argue que le risque est limité en France comparativement au Royaune-Uni car les Français sont moins endettés et les stocks sont faibles. Une hypothèse toutefois controversée par la BCE ...

0
clics
ça devient inquietant
posté par inquiet le 10/02/05 - 27 commentaires

ça devient inquietant
suis agent immobilier dans le 92 et vous commencez à serieusement me faire peur. Cependant je suis maintenant totalement convaincu qu'un krach du marché se profile cette année..

Mes stocks ont augmenté de 15% en un peu plus d'un mois. Le taux de solvabilité des ménages est en chute libre. Il y a 2 ans je ne cherchais même pas à recontacter les clients qui laissaient un message sur le répondeur de l'agence. Maintenant, je les appelle dans les 24h. Un certain nombre de mes confreres sentent le vent tourner et franchement pour nous ça n'est pas agréable car les mauvais souvenirs du krach de 1991 sont encore présents...

Je commence à faire le push pour vendre mon stock et me preparer à la tempete. Les acheteurs négocient de plus en plus et font baisser les prix (même si les prix affichés restent stables). Il y a aussi bcp plus de retractations.

J'avais un bien mis à prix à 225000 euros à st germain en laye. Apres nego, il est parti à 187 000!! Ce genre de baisse était inimaginable il y a encore un an, mais maintenant, ça commence à passer.

Je suis persuadé que les pauvres types qui empruntent actuellement sur 25 ou 30 ans vont pleurer dans 6 mois: pas de pb tant que le bien est correct, mais sinon en cas de coup dur, ou de changement (gamin/mutation/??) ca va leur faire mal !

0
clics
Interview de ce cher schiller
posté par gb le 08/02/05 - 1 commentaire

2 phrases clés qui corroborent 2 idées que j'ai maintes fois exprimées sur ce site.

"It is possible that home prices will sag for a long period of time."

Le scénario de la baisse à la japonaise n'est pas exclu.

Et surtout, pour les ayatollah des taux une observation qui m'avait frappé déjà :

"And I don't think interest rates have to go any higher to make the bubble burst. The last bubble peaked around 1990, and the Federal Reserve was cutting rates at the time."

Je ne sais pas si j'ai raison, mais je préfère partager le point de vue de Shiller que celui de Casimir ;-)

Il est toutefois paradoxal que cet éminent chercheur ait participé lui même à la bulle par un achat en 2002.

0
clics
Bercy veut donner un coup de frein aux loyers
posté par forfun le 08/02/05 - 3 commentaires

Bercy envisage de changer le mode d'indexation des loyers afin d'en freiner l'augmentation.

<< articles précédents   |    articles suivants >>

Tous les articles publiés : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347



<< Retour à la page précédente

Webmaster @ 2013 - Tous droits réservés - Contacter le webmaster - BMW C1 Déclaration CNIL n°1007240
Hébergeur : ONLINE SAS BP 438 75366 PARIS CEDEX 08