“L'immobilier géolocalisé efficace”

Partagez vos actus et faites réagir les internautes !

Titre :
URL :     Charte pour les actualités (?) L'actualité proposée doit faire référence à un lien valide. Les conditions :
  • le lien doit être spécifique (c'est à dire pointer directement vers l'actualité et non pas vers la page d'accueil du site d'information ou un autre site relayant l'information)
  • l'actualité doit être en lien avec l'immobilier (et par extension avec l'économie)
  • les liens publicitaires sont interdits
Votre commentaire :
Votre pseudo :  (Si vous disposez d'un pseudo enregistré, veuillez vous identifier ci-dessous)

Membre authentifié Pour enregistrer votre pseudo, créez votre compte Rue de l'immobilier.

Si vous possédez un compte Membre authentifié, veuillez vous identifier ci-dessous :
     Mot de passe oublié ?

Toutes les actualités de Rue de l'immobilier    Flux RSS Rue de l'immobilier

Voir les statistiques de participation des membres enregistrés sur Rue de l'immobilier

Month Picker v2
0
clics
Tendance du Marché
posté par PAF le 21/01/05 - 0 commentaire

Voir la rubrique tendance des marchés...

0
clics
Loyer parisien : les notaires prévoient un repli en douceur
posté par   le 20/01/05 - 0 commentaire

Interpretation un peu moins optimiste du rapport des notaires

0
clics
L'habitat moyen des français : plus d'espace
posté par Webmaster  le 20/01/05 - 4 commentaires

Les français vivent en moyenne dans 4 pièces habitables en 2004 en hausse par rapport à 3,86 pièces en 1999 (soit une hausse non négligeable). Dans le même temps, le nombre d\'habitants moyens par logement poursuit sa diminution : il est ainsi passé de 3,19 en 1954 à 2,13 en 2004. Le parc de logements français en métropole s\'élève en 2003 à 30,3 millions en hausse de 5 % par rapport à 1999, parmi lesquelles, en 2004, 85 % étaient des résidences principales et 6,1 % étaient vacantes (7,8 % en 1982). La part de propriétaires est stable sur 5 ans avec une proportion de 57 %. (<a href=\"http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3228,36-394680,0.html\" target=\"_blank\">Les Français vivent dans quatre pièces, en moyenne - Le Monde</a>)

1
clics
Soyez propriétaire de votre logement le jour de votre retraite
posté par Lancelot le 20/01/05 - 1 commentaire

François Carré récidive et invite tous les franciliens à devenir propriétaires, pour éviter de se faire mettre à la porte dans le cadre de ventes à la découpe. Et puis on sait jamais, si l'inflation repartait !

0
clics
Rapport des Notaires T3 2004 : +13% à 4465 € du m2
posté par Webmaster  le 19/01/05 - 27 commentaires

Le marché parisien a continué sur sa lancée au 3ème trimestre 2004 avec une progression trimestrielle de 3,1 % qui amène les prix à un niveau sans précédent de 4465 € du m2 (1,8 % au dessus du T1 1991 en euros constants). Les volumes ont également progressé en parallèle des prix de 4,4 % par rapport au même trimestre de 2003. Ce tableau cache des disparités fortes entre quartiers chers de l\'ouest et quartiers \"meilleurs marchés\" du centre Est, ces derniers affichant des progressions sur un an de près de 20 % alors que ceux de l\'ouest ont vu leur progression limitée à un seul chiffre. Dans le détail, les quartiers dont la progression a été la plus marquée sont le 11ème (+20,6 % à 4189 € du m2), le 18ème (+19,1 % à 3724 €), le 12ème (+18,4 % à 4273 €) et le 4ème (+16,8 % à 6342 €). Les arrondissements dont l\'évolution des prix se tasse sont le 7ème (+5,5 % à 6357 €), le 8ème (+6,5 % à 5653 €) et le 16ème (+7,7 % à 5308 € du m2). Ces divergences d\'évolution remettent en cause le classement des arrondissements au sommet : le 6ème (+14,6 % à 7045 € du m2) reste largement en tête, tandis que le 7ème se fait talonner par le 4ème, suivi du 5ème (5801 € du m2). Le 1er arrondissement (5694 € du m2) passe devant le 8ème ce qui semble confirmer le rééquilibrage Ouest vers Centre à l\'oeuvre depuis déjà quelques années. Les arrondissements du Sud (13ème, 14ème et 15ème montrent une progression de 11% sur un an à respectivement 4264, 4660 et 4820 €. Le prix moyen des appartements du studio au 4 pièces suit la tendance des prix : seuls le prix des appartements de 5 pièces et plus marque le pas, en affichant une progression de 3,5 % sur un an (à tout de même 679 k€). La hausse des prix en petite et grande couronne parisienne reste très vive (+15 % dans les Hauts de Seine par exemple) tandis que les volumes restent stablent voire baissent (-2,8 % dans les Hauts de Seine, _0,8 % en Seine Saint Denis). (<a href=\"http://www.paris.notaires.fr/UPLOAD/files/8d129a21bf7b3969/Dossier%20de%20presse%20T3%202004.pdf\" target=\"_blank\">Rapport Notaires pour Paris - 3ème trimestre 2004</a>)

0
clics
2004, année record pour les prix de l'immobilier à Paris
posté par immonews le 19/01/05 - 1 commentaire

François Carré, membre de la commission de conjoncture de la Chambre des notaires, a déclaré à l'agence Reuter ne pas croire "une seule seconde" au risque d'un "krach" immobilier évoqué dans la presse pour 2005 et penche plutôt pour des "ajustements structurels".

0
clics
Envolé de l'indice du coût de la construction à +5,7 % sur un an
posté par Webmaster  le 17/01/05 - 4 commentaires

L\'ICC (Indice du coût de la construction) est l\'indice de référence de révision annuelle des loyers pendant un bail. Si cet indice ne constitue en théorie qu\'un plafond de réévaluation maximale annuelle du loyer, les loyers lui sont généralement directement indexés. Pour le 3ème trimestre 2004, il atteint 1272 soit 5,7% de plus qu\'un an auparavant et 1244 (+4,58 %) en moyenne annuelle associée (moyenne des 4 derniers trimestres par rapport à la moyenne de l\'année précédente), ce qui constitue un rythme sans précédent depuis plus de 10 ans (hors pic du T3 2001 à +4,76 % en moyenne annuelle). Le rythme de la construction neuve depuis 2 ans (auquel a du mal à répondre l\'industrie du bâtiment) et la montée des coûts des matières premières expliquent cette évolution rapide. NDLR : Reste à voir si dans un contexte de stagnation et même de baisse des loyers en région parisienne les bailleurs vont pouvoir intégralement répercuter cette hausse sur les loyers sans créer plus de mobilité des locataires. Cette hausse pourrait également pousser certains locataires à trancher en faveur d\'un achat et encourager un marché à la vente déjà surchauffé. (<a href=\"http://bourse.lerevenu.com/newsdepeches.hts?urlAction=http%3A%2F%2Fbourse.lerevenu.com%2Fnewsdepeches.hts&idnews=AFW050112_09083400&numligne=1&date=050112\" target=\"_blank\">Le Revenu</a>)

0
clics
Le Monde tire la sonnette d'alarme sur les risques de Krach
posté par Webmaster  le 14/01/05 - 94 commentaires

Y-a-t-il une bulle immobilière en France ? Le Monde semble considérer qu\'à 4300 € du m2 à Paris contre 3400 € du m2 en 1991, et avec une hausse de plus de 70% depuis le point bas de 1998, la question doit être posée. Si les causes sont d\'origine conjoncturelle, alors il pose la question du niveau d\'intérêt, dont la responsabilité est dans les mains de la BCE, tandis que si la cause est structurelle, il incombe au gouvernement de réfléchir à comment agir sur l\'offre. Parmi les arguments structurels, la hausse du nombre de ménages pourrait, selon le journal, être rapidement contrebalancée par un phénomène plus important de vente des actifs immobiliers par les générations du baby boom (40 % des propriétaires), qui mettraient sur le marché un très grand nombre de biens simultanément. Concernant les facteurs conjoncturels, les taux bas ne permettent plus de compenser la hausse des prix. Enfin, selon le FMI (<a href=\"http://www.imf.org/external/pubs/ft/weo/2004/02/index.htm\" target=\"_blank\">voir rapport</a>), la moitié des variations des prix de l\'immobilier est due à des facteurs internationaux or dans un nombre important de pays, les prix sont aujourd\'hui déconnectés des fondamentaux. Pour Le Monde, la rupture est proche. (<a href=\"http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-394209,0.html\" target=\"_blank\">Le krach attendu de l\'immobilier</a>)

4
clics
Le krach attendu de l'immobilier
posté par Syb le 14/01/05 - 1 commentaire

Daniel Cohen (Professeur de sciences économiques, Ecole Normale Superieure, Membre du Conseil d'Analyse Economique auprès du Premier Ministre et Editorialiste associé au journal Le Monde) nous offre une vision bien pessimiste (réaliste?) de ce qui attend le marché immobilier parisien: "Où que l'on porte ainsi le regard, qu'il s'agisse de la démographie, des loyers, du cycle international, il semble bien qu'une rupture soit proche."

0
clics
Les agents immobiliers nous préparent psychologiquement à la baisse du marché.
posté par Georges le 14/01/05 - 1 commentaire

Avec leur vocabulaire estampillé FNAIM :
- "les transactions sur les logements anciens feront apparaître un net tassement en 2005 en raison du niveau atteint par les prix" ;
- "la décélération de la hausse des prix de l'immobilier sera très prononcée".

En clair :
- baisse des volumes ;
- baisse des prix.

Les agents immobiliers étant rémunérés à la transaction. Ils vont vraisemblablement faire baisser les prix afin de maintenir leur volume d'affaires.

0
clics
Loi de finances 2005.
posté par Georges le 14/01/05 - 0 commentaire

Voir l'article 105 concernant le régime fiscal applicable aux marchands de biens. L'exonération passe de 4 à 2ans.

0
clics
L'immobilier sous surveillance (Les Echos)
posté par Alex  le 13/01/05 - 0 commentaire

Il semblerait que les banques centrales vont changer de politique ! La BCE est de toute façon bien trop accomodante en ce moment alors que l'inflation réelle est forte ...

0
clics
La baisse des loyers devrait se poursuivre en 2005 à Paris
posté par Webmaster  le 12/01/05 - 22 commentaires

Si le marché de la location reste actif à Paris, celui des villes de proche banlieue, particulièrement celles de l\'ouest (Courbevoie, Boulogne) ou du sud de Paris marque le pas. Sur Courbevoie, le marché s\'établit désormais autour de 15 € HC du m2 et entre 16 à 18 € pour Boulogne-Billancourt. A Paris, les loyers ont baissé de 5 % voire plus pour les studios et cette tendance devrait se prolonger en 2005 d\'après les agences interviewées dans l\'article et le nombre anormalement élevé de congés observé en fin d\'année 2004. Dans le 16ème, 17ème et Neuilly, les biens se louent autour de 19 ou 20 € du m2. Rive gauche (5ème, 6ème, 7ème), les loyers montent à 23 € du m2. Pour la proche banlieue, Vincennes et Boulogne sont à 18 € du m2 tandis que Nogent, St Maur ou St Mandé sont à 15 € du m2. Le délai moyen de location à Paris est aujourd\'hui de 1 mois à 2 mois sur les petites surfaces et dépasse 2 mois pour les grands appartements. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20050112.FIG0419.html\" target=\"_blank\">Locations : un nombre élevé de congés - Figaro immo</a>)

0
clics
Le marché en voie de blocage à Neuilly sur Seine
posté par Webmaster  le 12/01/05 - 3 commentaires

Les 3 premiers trimestres 2004 ont montré un véritable blocage du marché des locations devant les prix élevés pratiqués à l\'époque. Le marché se normalise progressivement, en s\'alignant aujourd\'hui à un niveau 5 à 10 % inférieur à 2004, entre 18 et 22 € du m2, à condition que l\'appartement soit en bon état. S\'agissant de la vente, le marché a été actif en 2004, tant en volume qu\'en prix, bien que depuis un trimestre il se soit considérablement tendu, les acheteurs n\'étant plus prêts, semble-t-il, à suivre les prix demandés, c\'est à dire entre 5500 et 7500 € du m2, suivant la localisation. Les emplacements décotés par le passé, tels que la bruyante avenue Charles de Gaulle, se sont revalorisés plus vite que la moyenne. L\'article donne quelques exemples de prix réels de vente et de location. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20050112.FIG0418.html\" target=\"_blank\">Un marché plus tendu - Le Figaro immo</a>)

0
clics
Vente par lots : près de 15 % des ventes à Paris en 2003 et 2004
posté par Webmaster  le 11/01/05 - 92 commentaires

Les institutionnels désireux de se séparer de leurs ensembles immobiliers (généralement 15 ans après leur construction) sont nombreux, depuis 2000, à procéder à des \"ventes à la découpe\", soit par eux-mêmes, soit en revendant des immeubles en bloc à fonds d\'investissements américains ou éuropéens (tels que Westbrook). Dans les ventes à la découpe, le locataire est placé devant le choix d\'acheter le logement qu\'il occupe ou bien de quitter son logement à l\'expiration du bail. Or si les propositions de vente aux locataires en place étaient intéressantes il y a quelques années du fait des décotes pratiquées, l\'intervention des fonds d\'investissement désireux de se ménager de larges marges et profitant de la forte demande met aujourd\'hui ces locataires dans des situations difficiles. Ainsi, alors que Westbrook a acheté Gecina et Simco (sociétés foncières) dix immeubles en 2003 rue du Faubourg St Honoré sur la base de 3700 € du m2, ces mêmes appartements sont revendus aux locataires en 2004 sur la base de 6300 € du m2, un niveau de prix inaccessible pour la plupart. Même situation Rue de Montreuil dans le 11ème où après avoir acheté sur la base de 2300 € du m2, Westbrook revend à 4600 € du m2 en moyenne. La classe politique parisienne est unanime pour dénoncer les \"raids\" de \"groupes financiers américains, motivés par la spéculation immédiate\" qui \"contribuent à accélérer le phénomène d\'éviction des classes moyennes de Paris\". (<a href=\"http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-393649,0.html\" target=\"_blank\">La vente par lots accusée de chasser les locataires des centres-villes - Le Monde</a>)

0
clics
Rapport FNAIM du T4 2004 : 5143 € du m2 à Paris
posté par Webmaster  le 06/01/05 - 66 commentaires

La FNAIM, comme à chaque début de trimestre, vient de publier les chiffres du marché immobilier français pour le trimestre précédent. Les prix poursuivent leur envolée France entière, avec une hausse de 15,9 % sur un an. Cette hausse affecte peu le volume de transactions qui en 2004 est resté à un niveau de 606 000 transactions en légère baisse de 2%. Pour l\'Ile de France, devant la poussée continue des prix (+18,5 % pour les appartements, +16 % pour les maisons), les volumes refluent beaucoup plus nettement avec -9,3 % pour les maisons et -5,3 % pour les appartements. A Paris, le prix moyen au m2 au 4ème trimestre 2004 atteint un nouveau record à 5143 € du m2 en hausse de 12,6 % sur un an. La solvabilité des ménages continue à se dégrader : l\'indicateur synthétique FNAIM passe ainsi à 125,7 c\'est à dire proche de son niveau de 1995-1996. Pour Paris, les acheteurs ont consacré en moyenne 4,2 années de revenus pour leur achat (4,3 dans les hauts de Seine) en 2004 et les primo-accédants y ont représenté 31,7 % des achats. La FNAIM prévoit pour 2005 une poursuite de la hausse en France \"vraisemblablement en dessous de 10%\" sans impact notable sur l\'activité, avec le support de l\'introduction du nouveau PTZ et un nouvel allongement de la durée des prêts à taux constants. Le rapport FNAIM est consultable sous la forme de 4 documents : <a href=\"http://www.fnaim.fr/actu/lettre_conj/DossierPresseJanvier05/lettre.pdf\" target=\"_blank\">l\'observatoire</a>, <a href=\"http://www.fnaim.fr/actu/lettre_conj/DossierPresseJanvier05/annexe.pdf\" target=\"_blank\">les annexes</a>, <a href=\"http://www.fnaim.fr/actu/lettre_conj/DossierPresseJanvier05/Diaporama.pdf\" target=\"_blank\">le diaporama</a> et enfin <a href=\"http://www.fnaim.fr/actu/lettre_conj/DossierPresseJanvier05/cahier.pdf\" target=\"_blan k\">l\'observatoire 1995-2004</a> (à découvrir : \"l\'indicateur avancé de Bulle\" de la FNAIM page 22). A noter : la FNAIM diffusera un indicateur mensuel des prix à partir de février 2005.

0
clics
Meilleurs voeux pour l'année 2005 !
posté par Webmaster  le 03/01/05 - 8 commentaires

Toute l\'équipe de Rue de l\'immobilier vous souhaite une bonne année 2005, qu\'elle passe par une hausse ou par une baisse (voire une stagnation ...) de l\'immobilier. Que cette année vous permette de réaliser tous vos projets dans les meilleures conditions. Quelle que soit l\'évolution du marché, gageons que cette année sera riche en information immobilière !

0
clics
Locations : hausse de 35 % de l'offre par rapport à 2003
posté par Webmaster  le 30/12/04 - 4 commentaires

Le taux de rotation des biens à louer augmente, passant de 20 % à 26 % des biens en portefeuille entre 2003 et 2004, ce qui signifie que l\'offre est en hausse de 35 % entre 2004 et 2003. Chaque agence Century 21 à Paris dispose en moyenne de 15 biens à louer, essentiellement des studios et 2 pièces. Pour le moment, les loyers résistent bien à cet afflux d\'offres, en augmentant pour les appartements de 2,8 % en Ile de France hors Paris et en baissant de 4 % pour les maisons en Ile de France et de 1,23 % pour les appartements à Paris. Rapportés aux revenus des locataires, les loyers HC à Paris en 2004 représentaient 29,6 % des revenus nets des locataires (la limite de 33 % des revenus est donc dépassée en intégrant les charges), et 32,7 % et 30,4 % respectivement des revenus pour les locataires d\'une maison et d\'un appartement en Ile de France. Ces chiffres semblent montrer que le niveau du taux d\'effort est entré dans une zone critique et accréditent l\'idée que l\'effritement des loyers pourraient se poursuivre dans les prochains mois. (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/actualite/02286.htm\" target=\"_blank\">Location : l\'offre de logements progresse</a>)

0
clics
Rapport de Century 21 : l'immobilier de 1999 à 2004
posté par Webmaster  le 29/12/04 - 1 commentaire

Century 21 livre un rapport assez complet sur l\'évolution de l\'immobilier de 1999 à 2004 qui détaille les évolutions des achats (profil d\'acheteur, âge, CSP, type d\'acquisition, superficie moyenne, destination des biens, prix, délais de vente) tant sur Paris que la France au global. Hormis les acheteurs de moins de 30 ans, dont la proportion augmente de 1,5 % depuis 1999 à 20,5 % en 2004, la tranche qui progresse est celle des 50-60 ans qui passe de 13,6 % à 19 % des acheteurs à Paris, au détriment des 30-50 ans. La proportion des achats destinés à devenir des résidences principales baisse de 65 % à 59,7 %, au profit des achats professionnels/commerces et des résidences secondaires/placements. Il dresse également un bilan du marché de la location : le retour à la mobilité des locataires est amorcé et les portefeuilles de biens se sont nettement regarnis du fait de l\'atteinte du seuil de solvabilité des locataires, en particulier sur les studios et les grands appartements familiaux de 5 pièces et plus. Le studio moyen loué fait 23,4 m2 (pour 540 € HC), le 2 pièces 40,7 m2 (pour 773,38 € HC) et représentent respectivement 44 % et 36,5 % des locations réalisées à Paris. Les loyers stagnent pour ce type de bien (+1 % environ sur un an). Concernant l\'achat, Century 21 estime la hausse 2004 vs 2003 à 10,72 % sur Paris et le prix au m2 atteint en moyenne sur 2004 les 4376 € (3497 € du m2 dans les hauts de seine pour 13,4 % de hausse). La hausse sur 5 ans à Paris est estimée à 63,2 %. (<a href=\"http://www.century21.fr/hp_centre/confpres0412/confpres0412b.htm\" target=\"_blank\">Le marche immobilier a Paris et en France depuis 1999 - Century 21</a>)

0
clics
Marché dynamique dans le 14ème d'après les agences
posté par Webmaster  le 23/12/04 - 39 commentaires

Le Figaro a interrogé les agences immobilières du 14ème arrondissement : le marché semble très dynamique, avec des ventes rapides à des prix élevés. La pénurie de bien qui sévissait depuis plusieurs années tend à se résorber sur les petites surfaces alors qu\'elle perdure sur les grandes surfaces. Le marché devient plus sélectif, avec un avantage pour les beaux immeubles haussmaniens sur les immeubles des années 1950-1970. Les prix ont tendance à se stabiliser depuis la rentrée 2004 et se maintiennent depuis à des niveaux élevés : de 7500-8000 € le m2 dans le Nord du 14ème, coté Montparnasse, les prix descendent à 6500-6800 autour de la mairie, 5500-6200 à Alesia, 5000-5500 à Plaisance et 4500-4800 sur le boulevard des Maréchaux vers Porte de Vanves. Autour du Parc Montsouris, la disparité est forte, entre les maisons côté 14ème (jusqu\'à 10600 € du m2) et les appartements coté 13ème à 5200 € du m2. Des exemples de prix réels de transactions sont proposés à la fin de l\'article. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20041221.FIG0270.html\" target=\"_blank\">14ème arrondissement : l\'esprit Montparnasse - Le Figaro</a>)

<< articles précédents   |    articles suivants >>

Tous les articles publiés : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347



<< Retour à la page précédente

Webmaster @ 2013 - Tous droits réservés - Contacter le webmaster - BMW C1 Déclaration CNIL n°1007240
Hébergeur : ONLINE SAS BP 438 75366 PARIS CEDEX 08