“L'immobilier géolocalisé efficace”

Partagez vos actus et faites réagir les internautes !

Titre :
URL :     Charte pour les actualités (?) L'actualité proposée doit faire référence à un lien valide. Les conditions :
  • le lien doit être spécifique (c'est à dire pointer directement vers l'actualité et non pas vers la page d'accueil du site d'information ou un autre site relayant l'information)
  • l'actualité doit être en lien avec l'immobilier (et par extension avec l'économie)
  • les liens publicitaires sont interdits
Votre commentaire :
Votre pseudo :  (Si vous disposez d'un pseudo enregistré, veuillez vous identifier ci-dessous)

Membre authentifié Pour enregistrer votre pseudo, créez votre compte Rue de l'immobilier.

Si vous possédez un compte Membre authentifié, veuillez vous identifier ci-dessous :
     Mot de passe oublié ?

Toutes les actualités de Rue de l'immobilier    Flux RSS Rue de l'immobilier

Voir les statistiques de participation des membres enregistrés sur Rue de l'immobilier

Month Picker v2
0
clics
Le marché du 15ème arrondissement toujours dynamique
posté par Webmaster  le 09/11/04 - 0 commentaire

Le Figaro a interviewé Arnaud Ferey, Directeur général d\'Isambert, agence immobilière spécialisée sur les 7ème et 15ème arrondissements. Le portrait brossé du marché immobilier du 15ème est très positif, avec un fort dynamisme, en particulier sur les grandes surfaces toujours en situation de pénurie et plus chères au m2 que les plus petites surfaces. Les prix s\'échelonnent entre 4500 € (Porte de Versailles, boulevard Lefebvre, Porte de Vanves)et 6800 € (les quartiers limite 7ème, la place Adolphe Chérioux près de Vaugirard ...) par m2 du Sud au Nord de l\'arrondissement. Les prix ont encore progressé depuis le début de l\'année mais devraient, aux dires de l\'agence, se stabiliser pour les prochaines années dans un contexte de taux bas. Les locations mettent plus de temps à trouver preneur, les \"propriétaires [ayant] peut être anticipé un peu trop la hausse\" et leurs prix évoluent entre 17 et 25 € du m2 HC. L\'article cite également quelques exemples de ventes réelles. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20041029.FIG0350.html\" target=\"_blank\">Les prix augmenteront faiblement dans les prochaines années - Le Figaro</a>)

0
clics
Spécial immobilier 2004 par le magazine Le Point
posté par Webmaster  le 02/11/04 - 79 commentaires

Le point constate, dans son spécial immobilier, qu\'à l\'image des 8 dernières années le marché immobilier a toujours la forme en France en 2004, avec une hausse à 2 chiffres entre Juin 2003 et Juin 2004 et des prix doublés en 8 ans. Contrairement à la hausse observée en 1986-1991, celle observée aujourd\'hui n\'est pas circonscrite à Paris et à la côte d\'azur : c\'est toutes les villes de France qui connaissent cette hausse des valeurs depuis 8 ans. Les raisons avancées ont déjà été évoquées : crédit bon marché et attration de la France chez les étrangers renforcent la demande et font progresser les prix. La demande est aussi alimentée, aux dires du magazine, par la sous-construction des dernières années, qui entretient la pénurie actuelle : il manquerait ainsi près d\'un demi million de logement en France. Malgré tous ces facteurs, la demande semble néanmoins faiblir progressivement sous l\'effet de la diminution de la solvabilité. Selon les pronostics de Pierre Bazaille, président du marché immobilier des Notaires, la hausse des prix serait ramenée à 4-6 % (au lieu de 15 %) dans les 18 mois, \"le temps que le portefeuille de biens et la solvabilité des acquéreurs se refassent une santé\". (<a href=\"http://www.lepoint.fr/special_immobilier/document.html?did=154550\" target=\"_blank\">Spécial Immobilier 2004 - Le Point</a>)

0
clics
Après un passage à vide mi-2004, les vendeurs redeviennent gourmands
posté par Webmaster  le 28/10/04 - 24 commentaires

Les chiffres publiés par le site \"De particulier à Particulier\" permettent chaque semaine d\'évaluer l\'état du marché en permettant de consulter les prix moyens des annonces disponibles sur le site et donnent l\'orientation des prétentions des vendeurs, semaine après semaine. Alors que ces prétentions avaient tendance à se stabiliser à la mi-2004, on observe aujourd\'hui une accélération des prix demandés, avec sur 3 mois, dans certains quartiers, des croissances dignes de l\'année 2003. Ainsi, sur les 3 derniers mois, la croissance des prix est sur une tendance de 16 % dans les 8ème et 11ème, 14ème et 15ème arrondissements (contre respectivement 12,8 %, 13,2 %, 11,9 % et 12,5 % sur un an). Elle atteint sur les 3 derniers mois 18 % dans le 1er, 9ème, 13ème et 19ème arrondissements (sur un an, ces hausses étaient respectivement de 15,6 %, 14,2 %, 13,1 % et 16,2 %). Elle dépasse 19 % pour les 18ème et 20ème (contre 15,6 % et 16,2 % sur un an) et caracole sur une tendance de +23,5 % dans le 10ème arrondissement (contre 15,6 % sur un an). Si ces chiffres ne permettent pas de conclure sur l\'état du marché, tant du point de vue des volumes que des prix réellement pratiqués, ils traduisent incontestablement une continuation encore plus forte de l\'accélération des prix et semblent montrer que l\'accalmie observée au milieu d\'année 2004 ne sera que passagère. La question principale est de savoir à quel niveau de prétention des vendeurs les volumes finiront pas souffrir et donc à terme les prix se stabiliser. (<a href=\"http://www.pap.fr/Eval/cote.asp\" target=\"_blank\">Statistiques des prix demandés par les vendeurs - PAP</a>)

0
clics
Indicateur des prix à Paris Laforêt - Les Echos : retour à la hausse en Septembre
posté par Webmaster  le 22/10/04 - 44 commentaires

Après 9,5 % de baisse entre Juillet et Août, les prix reprennent de la hauteur en Septembre en revenant au niveau de Juin à 4815 € du m2, soit une hausse de 5,2 % en un mois. Ces chiffres confirment bien que la baisse observée correspondait plus à une correction après un mois de Juillet hors de l\'ordinaire (vente de biens exceptionnels qui ont fait monter la côte au m2) qu\'à un véritable changement de tendance. Le volume des transactions n\'est pas en reste en septembre par rapport à l\'an dernier puisqu\'il progresse de presque 10 % ce qui permet aux agences de voir leur chiffre d\'affaire augmenter de 25 %. Comme le précise Les Echos, cette hausse est néanmoins très mal distribuée, se concentrant avant tout sur les secteurs les moins chers des arrondissements résidentiels (par exemple Auteuil dans le 16ème) et les arrondissements anciennement populaires (18ème, 19ème et 20ème arrondissements). L\'effet d\'escargot semble donc jouer à plein et son effet se ressent bien en dehors de Paris, avec des villes qui flambent, telles que Montreuil ou Saint Denis, sous la pression des acheteurs. (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/articles/4172673.htm\" target=\"_blank\">Prix du mètre carré parisien : c\'est reparti de plus belle - Les Echos</a>)

0
clics
Maintien des prix dans le 7ème arrondissement
posté par Webmaster  le 20/10/04 - 0 commentaire

Des volumes toujours importants et des difficultés pour vendre les très grandes surfaces : voici comment les agents immobiliers interviewés par le Figaro résument le marché immobilier du très chic 7ème arrondissement. Les prix se stabilisent autour des 7000 € du m2 pour les appartements familiaux de 100 m2 sans défauts alors que les ventes d\'appartements standards ou avec défauts trainent plus dans le temps. Le quartier du gros cailloux reste le plus \"abordable\" de l\'arrondissement autour de 6500 € du m2 dans des immeubles modestes alors que les belles avenues (Bosquet, Bourdonnais, Tour Maubourg) sont côtées à plus de 8000 € du m2 (les quais atteignent 12 000 € du m2). (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/immobilier/20041019.FIG0339.html\" target=\"_blank\">VIIe : la demande se maintient malgré la hausse des prix - Le Figaro</a>)

0
clics
Prévisions de Foncia pour le S2 2004 : baisse continue des loyers et stabilisation des prix de vente
posté par Webmaster  le 20/10/04 - 26 commentaires

Foncia sort son guide semestriel des loyers et des prix parisiens par quartier ainsi que ses prévisions d\'évolution pour le deuxième semestre 2004. Pour chaque quartier, Foncia indique une fourchette de prix HC au m2 à la location par type d\'appartement (Studio, 2 pièces, 3 pièces, 4 pièces ou 5 pièces et +). La tendance est à la continuation de la baisse sauf pour les arrondissements du centre (1er, 2ème, 3ème et 4ème) et les 11ème et 13ème qui se stabilisent. Seul le 15ème arrondissement est vu en hausse. Concernant les prix à l\'achat, les arrondissements les plus populaires (10ème, 18ème, 19ème, 20ème) devraient poursuivre leur hausse, ainsi que le 9ème et les arrondissements du centre, tandis que les autres arrondissements sont vus stables sur le semestre. Foncia dispose des mêmes rapports sur l\'Ile de France et la province disponible également <a href=\"http://www.foncia.fr/guide_des_prix_observatoire.htm\" target=\"_blank\">en ligne</a>. (<a href=\"http://www.foncia.fr/guides_des_prix/guide200402-paris.pdf\" target=\"_blank\">Rapport semestriel et prévisions de Foncia pour le S2 2004 à Paris</a>)

0
clics
Note semestrielle du Crédit Foncier en forme d'avertissement
posté par Webmaster  le 15/10/04 - 44 commentaires

Le Crédit Foncier, via sa filiale Crédit Foncier Expertise, publie sa note semestrielle sur le marché immobilier résidentiel en Ile de France et en province, et sur le marché des bureaux. Il avertit que le marché immobilier francilien \"repose désormais sur des fondamentaux altérés\" et que la hausse observée sur le neuf, tant sur les volumes que les prix, est \"artificiellement soutenue par un dispositif fiscal qui favorise le petit logement à usage locatif\". Le marché est donc, d\'après le crédit foncier, en position très fragile en cas de remontée des taux, qui entraînerait une baisse des transactions, puis une baisse des prix. Concernant le marché des bureaux, le crédit foncier ne prévoit aucune amélioration des perspectives à court terme. (<a href=\"http://www.foncierexpertise.fr/Editorial/GP_SYNTHESE_SEPT_2004.pdf\" target=\"_blank\">Synthèse semestrielle du Crédit Foncier - Sept. 2004</a>)

0
clics
Les prêts à 20 ans dépassent en nombre ceux à 15 ans
posté par Webmaster  le 14/10/04 - 4 commentaires

Le phénomène d\'allongement de la durée des prêts, initié depuis 3 ans, se poursuit, avec, pour la première fois en 2004, une proportion des prêts à 20 ans (40 %) qui dépasse celle des prêts à 15 ans (36 %). Les mêmes chiffres étaient respectivement à 37 % et 42 % il y a 3 ans. Les prêts sur plus de 20 ans ne sont pas en reste avec 11 % des prêts sur 25 ans et 2 % sur 30 ans, soit un total de 53 % des prêts s\'établissant aujourd\'hui au dessus de 20 ans. La france semble suivre le chemin des pays anglo-saxons (Royaume Uni ou Etats-Unis) où une durée de 30 ans est assez commune, malgré le coût élevé des crédits sur longues durées. Il est vrai que face à des prix élevés et des taux sensiblement similaires à ceux sur 15 ans, la tentation est forte pour acquérir son bien. (<a href=\"http://www.meilleurtaux.com/savoir/actu/actualite/2004/10/article5.shtml\" target=\"_blank\">L’allongement des durées de crédit immobilier… une évolution spectaculaire - Meilleur taux</a>)

0
clics
FNAIM T3 2004 : 5035 € du m2 en moyenne à Paris
posté par Webmaster  le 12/10/04 - 34 commentaires

Deux semaines après les Notaires, la FNAIM sort son analyse trimestrielle du marché immobilier français. Il en ressort une pression toujours aussi forte sur les prix qui augmentent en France de 16,1 % sur un an. Non seulement les prix sont en hausse, mais le pourcentage d\'augmentation lui-même croît de trimestre en trimestre (le taux était de 14,6 % au S2 2003 puis de 15,4 % au S1 2004). Le rapport laisse transparaître une inquiétude manifeste de la FNAIM qui, tout en observant la hausse, parle (fait le souhait ?) d\'un ralentissement \"plus que très probable\" dans les prochains mois. L\'activité, bien que soutenue, est légèrement en baisse, ce qui permet aux agences de regarnir leurs stocks (+17,7 % en Ile de France par rapport à 2003). Pour Paris, le prix moyen atteint 5035 € du m2 en hausse de 14,5 % sur un an, une hausse bien inférieure aux hausses moyennes observées en province. L\'indicateur de solvabilité des ménages continue de s\'éroder, sous l\'effet de la hausse des prix et d\'un maintien des taux d\'intérêt : il atteint un indice de 128 (contre 100 en 1992 et 162,6 en 1999. Si le niveau atteint par les prix n\'est pas encore celui qui a déclenché le krash immobilier de 1991, il s\'en approche désormais dangereusement, d\'autant que la spirale inflationniste paraît bien difficile à arrêter.(<a href=\"http://www.fnaim.fr/actu/lettre_conj/conjoncture_oct04.pdf\" target=\"_blank\">Rapport de la FNAIM T2 2004</a> et <a href=\"http://www.fnaim.fr/actu/lettre_conj/annexe.pdf\" target=\"_blank\">les annexes</a>)

0
clics
Les loyers parisiens sont sur la pente descendante
posté par Webmaster  le 11/10/04 - 6 commentaires

Si les articles précédemment parus décrivaient un ralentissement ou une stagnation des loyers, peu évoquaient encore un vrai retournement. Pourtant, les agences Laforêt annoncent que le vent a définitivement tourné en faveur des locataires sur les derniers mois, avec une baisse du prix moyen de relocation de 5 % à 21 € du m2 charges comprises aujourd\'hui contre 22 € du m2 trois mois plus tôt. Dans le détail, 12 arrondissements sur 20 enregistrent une baisse annuelle de l\'ordre de 5% contre 4 stables et 4 en légère progression. Le délai moyen de vacance est désormais de 60 jours entre deux locataires et les loyers au dessus de 1500 € mensuels trouvent difficilement preneur. La raison avancée est la diminutation de la demande dûe à une accession à la propriété des clients les plus solvables. Cette situation met les potentiels locataires en position de force pour négocier les prix, que ce soit par diminution directe du prix ou par la réalisation de travaux d\'aménagement aux frais du bailleur. (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/actualite/02050.htm\" target=\"_blank\">Logement : le recul des loyers peut atteindre 5 % à Paris - Les Echos</a>)

0
clics
Fonctionnalités enrichies pour le métamoteur de Rue de l'immobilier !
posté par Webmaster  le 11/10/04 - 0 commentaire

Rue de l\'immobilier améliore dès aujourd\'hui les fonctionnalités de son métamoteur : auparavant limité à la recherche d\'un bien aux arrondissements parisiens, il vous permet dès maintenant de faire vos recherches sur l\'ensemble des villes françaises ! Pour rappel, le métamoteur de Rue de l\'immobilier est l\'unique sur le web à vous proposer, d\'un seul clic, la recherche d\'un bien sur 3 sites majeurs d\'annonces immobilières : Se Loger, de Particulier à Particulier (PAP) et le Site immobilier. Pour bénéficier de ses fonctionnalités, il vous suffit d\'entrer vos critères à droite de cet écran puis de cliquer sur \"Rechercher\". Toutes vos remarques ou suggestions d\'amélioration sont évidemment les bienvenues (en commentaire de cet article ou par mail au webmaster).

0
clics
La hausse des loyers redevient raisonnable
posté par Webmaster  le 08/10/04 - 4 commentaires

Comme cela pouvait être anticipé en constatant l\'augmentation spectaculaire du stock des appartements à louer à Paris, les prix commencent à en patir, avec 6 mois / 1 an de retard : la hausse des loyers suite à relocation s\'est très nettement modérée pendant l\'été et le chiffre se confirme pendant le mois de Septembre traditionnellement très actif dans le domaine. Il faut donc compter en moyenne 4 % de plus que le loyer précédent lors d\'une relocation (la hausse était à deux chiffres il y a 6 mois). Quand on sait que le loyer précédent était potentiellement \"bloqué\" à cause de l\'ICC (Indice du coût de la construction) avant la relocation, on peut conclure facilement que la hausse devient très raisonnable et que les loyers sont stabilisés. Les Echos indiquent que la stabilisation des loyers précèdent habituellement celle des prix au m2. (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/articles/4167400.htm\" target=\"_blank\">L\'été en pente douce des loyers parisiens - Les Echos</a>)

0
clics
Dossier "Spécial immobilier" par le Figaro
posté par Webmaster  le 04/10/04 - 59 commentaires

Le Figaro a publié ce week end un dossier spécial immobilier où la question de la bulle immobilière est abordée. L\'introduction précise que les signes avant-coureurs d\'un retournement se multiplient : les différences de prix entre quartiers s\'estompent, les délais de vente s\'allongent, les quartiers chers montent moins, les rendements locatifs baissent et les durées d\'emprunt augmentent. Le risque viendrait selon le journal d\'une chute mondiale de l\'immobilier, provoquée par les pays (souvent acheteurs de l\'immobilier français) où les excès ont été beaucoup plus forts qu\'en France. Le dossier propose aussi son commentaire du marché parisien et indique - NDLR : au contraire de l\'introduction du dossier - que les opportunités d\'achat et de revalorisation concerneraient en premier le Nord de Paris, dont les quartiers sont le plus susceptibles de s\'améliorer dans les années à venir, et les portes de Paris qui devraient devenir des espaces beaucoup plus agréables grâce notamment à l\'arrivée du tramway. La première couronne n\'est pas en reste, avec, selon le journal, des opportunités qui se font plus rares. Un focus est réalisé sur les villes de Neuilly sur Seine, Boulogne, Issy les Moulineaux, Levallois-Perret, St Germain en Laye, St Mandé et St Maur. Le dossier dans sa totalité est disponible en ligne. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/magazine/20041001.MAG0061.html\" target=\"_blank\">IMMOBILIER - Louer, acheter, vendre : tout ce que vous devez savoir - Le Figaro</a>)

0
clics
Publication du rapport des Notaires sur le T2 2004
posté par Webmaster  le 29/09/04 - 8 commentaires

Le rapport détaillé des Notaires sur l\'évolution des prix à Paris au 2ème trimestre 2004 est désormais disponible en ligne. Il confirme les dépêches publiées hier avec un prix moyen de 4316 € du m2 en hausse de 13,1 % sur un an. Les arrondissements qui progressent le plus vite sur un an sont le 10ème (+18,2 % à 3568 €/m2), le 11ème (+15,5 % à 3990 €/m2) et le 1er (+15,2 % à 5370 €/m2). La marche se referme avec les arrondissements de la rive gauche : le 6ème est à 6745 €/m2 soit +10,5 %, le 13ème à 4081 €/m2 soit +10,2 % et le 14ème à 4538 € / m2 qui ne progresse \"que\" de 8,6 %. Le prix moyen d\'un 2 pièces à Paris atteint 162 k€ pour 37,6 m2. Tous les segments sont en progression à deux chiffres sauf les 5 pièces et + dont le prix moyen régresse de 3,6 % sur un an (à 666 k€ tout de même). Les Notaires se sont intéressés ce trimestre aux variations de prix entre le pic de 1991, le creux de 1998 et aujourd\'hui : l\'analyse montre que la répartition des prix n\'est pas restée homogène dans le temps. Les 6ème, 9ème, 11ème et 14ème arrondissements sont plus de 20 % au dessus de leur valeur de 1991 (en euros constants) tandis que les arrondissement chics de l\'ouest n\'ont pas encore atteint leur niveau de 1991 (-11,3 % pour le 16ème et -8,23 % pour le 8ème par exemple). (<a href=\"http://www.paris.notaires.fr/hpr.php?cID=277\" target=\"_blank\">Rapport des Notaires du T2 2004</a>)

0
clics
Poursuite accélérée de la hausse des prix à Paris au T2 2004
posté par Webmaster  le 28/09/04 - 48 commentaires

La hausse des prix s\'est poursuivie et même accélérée à Paris au 2ème trimestre 2004 selon les Notaires de Paris : le prix au m2 atteint désormais 4316 € du m2 soit 2,7 % au dessus des prix de 1991 en euros constants et 4,2 % au dessus de ceux du trimestre précédent (+13,1 % sur un an). Les volumes sur un an se maintiennant à un niveau important de 36 670 transactions en progression de 5,6 % (l\'article ne précise pas les volumes du T2). Le phénomène de report sur la banlieue s\'intensifie tandis que les primo-accédants disparaissent du marché de paris intra-muros. Selon les Notaires, ces derniers, face à des loyers élevés se font de plus en plus souvent soutenir par leurs familles pour accéder à la propriété aidés des dernières mesures prises par le gouvernement sur l\'exonération d\'une partie des dons. La banlieue proche se revalorise moins que Paris, avec une hausse de 2,7 % sur le trimestre mais l\'augmentation annuelle reste de 14,3 % portant les prix à 2580 € du m2 avec de fortes disparités suivant les départements et même les villes au sein des départements (ainsi Aulnay sous bois a gagné 50 % sur un an). Rue de l\'immobilier vous tiendra au courant du rapport complet des notaires dès sa diffusion. (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/actualite/01997.htm\" target=\"_blank\">Les «primo-accédants» sont exclus de Paris, s\'alarment les notaires - Les Echos</a>)

0
clics
8ème arrondissement : entre 5200 et 7000 € du m2
posté par Webmaster  le 24/09/04 - 33 commentaires

Ce très chic arrondissement au coeur de Paris, bordé au sud par les champs Elysées, aligne des prix aux sommets et on y retrouve les rues les plus chères de la capitale. Les prix y sont très variables, suivant les quartiers, avec un minimum de 4500-5000 € du m2 dans le secteur Europe, près de la gare Saint Lazare et des prix qui atteignent plus de 11 000 € du m2 dans les très bourgeoises artères près des Champs Elysées telles que l\'avenue Montaigne ou près du métro Georges V. Les institutionnels, sentant peut être le vent tourner (stabilisation des loyers et effondrement des rendements locatifs), se séparent aujourd\'hui d\'une grande partie de leur parc locatif, offrant des appartements plutôt bien entretenus et vendus aux prix du marché. Ils passent en général par des spécialistes de la vente à la découpe (Ad Valorem, Daniel Féau, Saggel Transactions, Boccador) - voir à ce sujet <a href=\"http://www.ruedelimmobilier.com/nouveau/trouver.php\">les liens</a> de ce site. Ces ventes massives entraînent aujourd\'hui la réapparition des panneaux à vendre dans les plus beaux quartiers de la capitale. A noter : l\'article propose une carte des prix au m2 par quartier du 8ème (Faubourg du roule, Champs Elysées, Europe et Madeleine). (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/articles/4158676.htm\" target=_blank\">Le 8e arrondissement en folie - Le Figaro</a>)

0
clics
Les conseils du Figaro pour acheter dans un marché surchauffé
posté par Webmaster  le 24/09/04 - 51 commentaires

Le Figaro se propose de donner des conseils sur \"comment acheter en haut de cycle\", indiquant d\'ailleurs par ce titre son interprétation du marché actuel. Il conseille de ne pas pas céder à la surenchère selon l\'adage \"Mieux vaut rater une bonne affaire que d\'en faire une mauvaise\" et rappelle que les appartements avec défaut ne se revendront pas facilement dans un marché mal orienté. Il rappelle également de ne pas acheter sur la base de promesses sans les vérifier (installation d\'un square face à un appartement, limitation de la circulation, ...) ainsi que quelques conseils de bon sens. L\'article est disponible en ligne. (<a href=\"http://www.lefigaro.fr/votreargent/20040924.FIG0362.html\" target=\"_blank\">Immobilier : comment acheter en haut de cycle - Le Figaro</a>)

0
clics
Baisse notable des prix immobiliers parisiens en Août
posté par Webmaster  le 24/09/04 - 14 commentaires

Le journal Les Echos publie aujourd\'hui son indice des prix de l\'immobilier à Paris, produit en partenariat avec le réseau d\'agences immobilières Laforêt. La baisse des prix semble désormais faire écho à la baisse d\'activité commentée depuis quelques mois : à 4574 €, le mètre carré parisien est cher, mais à presque 10 % de moins qu\'en Juillet, où ils atteignaient leur plus haut historique de 5069 €. Les prix ont donc retrouvé leur niveau de Mars 2004 et sont à 5,5 % au dessus de leur niveau d\'Août 2003. Le chiffre de Juillet, il est vrai, avait été influencé par quelques ventes exceptionnelles, mais les volumes estivaux sont suffisament importants pour que les chiffres indiqués soient tout de même représentatifs du marché. (<a href=\"http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/articles/4158822.htm\" target=\"_blank\">Prix du mètre carré à Paris : sévère correction en août - Les Echos</a>)

0
clics
La banque de France avertit sur le risque de bulle immobilière
posté par Webmaster  le 21/09/04 - 40 commentaires

Peu de temps après sa consoeur anglaise, la banque de France lance un avertissement sur la formation potentielle d\'une bulle immobilière si la hausse des prix devait continuer au même rythme sur les deux prochaines années. Dans ce cas, la solvabilité des ménages atteindrait le niveau qu\'elle avait avant la bulle de 1990-1991. Aujourd\'hui, la hausse des prix n\'est plus compensée par la baisse des taux d\'intérêt et la hausse des revenus, mais par l\'allongement de la durée des crédits. La part de l\'apport personnel tend à diminuer et le taux d\'endettement des ménages est historiquement élevé. \"C\'est pourquoi les évolutions à venir devront être suivies avec une particulière vigilance\", conclut l\'étude de la Banque de France. (<a href=\"http://fr.news.yahoo.com/040921/85/428ky.html\" target=\"_blank\">Un risque de bulle immobilière si la hausse ne ralentit pas - Reuters</a>)

0
clics
Le budget immobilier à environ 1/4 des revenus
posté par Webmaster  le 20/09/04 - 12 commentaires

Le sondage du mois de septembre de ce site corrobore les sondages de l\'insee qui soulignent que l\'immobilier représentent un peu plus de 20 % du revenu des ménages : ainsi, sur ce site, vous êtes plus d\'un tiers à consacrer entre 20 et 30 % de vos revenus à votre budget immobilier. Les autres sondés se répartissent à part égales au dessus et au dessous de cette tranche, avec 1/3 qui déclarent dépenser plus que 30 % de leurs revenus, aux limites de la règle prudentielle habituellement utilisée par les bailleurs et les banques pour déterminer la charge maximale du loyer ou du remboursement. Le dernier tiers enfin dépense moins de 20 % : l\'hypothèse est que ces derniers ont soit déjà payé leur logement, où bénéficient d\'un traitement de faveur que beaucoup leur envie ! Rue de l\'immoblier vous remercie de votre participation et de votre fidélité.

<< articles précédents   |    articles suivants >>

Tous les articles publiés : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346



<< Retour à la page précédente

Webmaster @ 2013 - Tous droits réservés - Contacter le webmaster - BMW C1 Déclaration CNIL n°1007240
Hébergeur : ONLINE SAS BP 438 75366 PARIS CEDEX 08